L'alliance Afrique-Europe pour stimuler les investissements dans l'énergie durable en Afrique

Une nouvelle initiative instaurant une plateforme de haut niveau rassemble des acteurs clés de l'énergie durable issus des secteurs public et privé d'Europe et d'Afrique.

Bruxelles, le 8 novembre 2018

Une nouvelle initiative instaurant une plateforme de haut niveau rassemble des acteurs clés de l'énergie durable issus des secteurs public et privé d'Europe et d'Afrique.

À l'occasion du Forum d'investissement pour l'Afrique, organisé aujourd'hui à Johannesbourg par la Banque africaine de développement, l'Union européenne et l'Union africaine ont lancé la plateforme de haut niveau UE-Afrique sur les investissements dans l'énergie durable en Afrique.

Dans son discours sur l'état de l'Union, le président Juncker a annoncé la nouvelle «alliance Afrique-Europe pour un investissement et des emplois durables», qui vise à donner un coup de fouet aux investissements en Afrique, à renforcer les échanges commerciaux, à créer des emplois et à investir dans l'éducation et les compétences. La plateforme de haut niveau lancée ce jour représente une action concrète menée dans le cadre de cette alliance pour stimuler les investissements stratégiques et renforcer le rôle du secteur privé.

La plateforme de haut niveau réunit des opérateurs publics, privés et financiers ainsi que des universités d'Afrique et d'Europe. Ceux-ci passeront en revue les défis et les intérêts stratégiques qui pourraient accélérer les résultats, notamment en matière de croissance et d'emplois durables. La plateforme de haut niveau vise à attirer et à stimuler des investissements privés responsables et durables dans l'énergie durable en Afrique.

La cérémonie de lancement de cette plateforme a débouché concrètement sur la présentation de trois axes de travail, qui consistent à

1) mettre en lumière les investissements énergétiques qui influencent fortement la croissance et la création d'emplois,

2) analyser les risques liés aux investissements énergétiques et proposer des orientations stratégiques pour créer un climat durable propice aux investissements et aux entreprises, et

3) renforcer les échanges entre les secteurs privés africain et européen.

Source: La Commission européenne

Photo d'illustration: Petites éoliennes avec des unités de dessalement pour les villages côtiers en Mauritanie (crédits: Agency for the Promotion of Universal Access to Services (APAUS) / IRENA / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Plus d'info

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.