PME-ETI et réseaux sociaux, des espaces virtuels aux opportunités réelles

D’après l’étude menée par Bpifrance Le Lab sur l’usage des réseaux sociaux par les PME et ETI auprès de 1650 dirigeants d’entreprises, 70% des PME-ETI françaises sont présentes sur les réseaux sociaux. Seul un quart d’entre elles y sont actives et peu en font un réel outil de prospection commerciale, de gestion de la relation clients, de veille (sectorielle et concurrentielle) ou encore de recrutement.

Paris, le 12 décembre 2018

Si 70% des 1650 dirigeants de PME et d’ETI, ayant répondu à l’enquête de Bpifrance Le Lab, ont créé un compte officiel sur un des réseaux sociaux les plus influents en France (Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et Youtube), elles ne sont que 35% à y être actives. La plupart passent ainsi à côté des différentes opportunités offertes par ces réseaux : ils permettent aux entreprises, tant BtoC que BtoB, d’établir une relation directe avec leurs clients, d’attirer et de fidéliser des talents ou encore d’effectuer une veille concurrentielle et sectorielle. Des usages complémentaires à ceux d’un site internet, dont huit répondants sur dix disposent. Le site sert toutefois essentiellement de vitrine (pour 80% des répondants) et n’est marchand que pour une entreprise sur cinq. Une entreprise sur dix est totalement absente sur la toile.

Il ressort de l’enquête, menée entre avril et juin dernier sur la base d’un questionnaire, complété par une vingtaine d’entretiens avec des dirigeants et une quinzaine avec des experts, que le premier frein à une présence plus active sur les réseaux est le manque de temps (84% des entreprises interrogées). Ce constat est en réalité la conséquence du fait que pour sept dirigeants sur dix les réseaux sociaux ne constituent pas un enjeu prioritaire et quatre sur dix n’y voient même aucun intérêt pour leur activité. La part d’entreprises qui n’ont pas de budget dédié est équivalente et seules 20% des répondants consacrent plus de 10 000 euros par an à leur présence en ligne.

L’attitude du dirigeant est fondamentale, car la conviction qu’il a de l’utilité d’un usage professionnel des réseaux sociaux conduit en général à la création d’un département marketing et communication actif. Dans 35% des cas, c’est le dirigeant lui-même qui « tweet » et « post ». Autre facteur déterminant, le secteur d’activité, car les entreprises en contact avec le consommateur final, comme dans les secteurs du commerce, des services ou encore le tourisme, sont généralement plus actives. Le réseau social prisé par les entreprises est clairement LinkedIn, qualifié de « utile et indispensable » par 61% des répondants, devant Facebook (44%), Twitter (24%) et Instagram (20%).

Les objectifs de l’utilisation (réelle ou prévue) sont divers, mais ceux de l’amélioration de la connaissance de l’environnement concurrentiel et de la fédération d’une communauté sont les plus souvent cités, alors que l’aspect commercial et communiquant n’interviennent qu’en cinquième et sixième position. Toutefois, les actions réalisées ne sont pas alignées avec ces objectifs. Ainsi, alors que la relation avec le client est citée comme un usage prioritaire, 60% des répondants avouent ne jamais dialoguer avec leur communauté. Et alors que l’amélioration de la visibilité n’est pas considérée comme prioritaire, les entreprises publient le plus souvent des informations les concernant. Ce décalage démontre que la plupart des PME et ETI sont encore dans une phase de première approche des réseaux sociaux.

Il est important de mettre en place une stratégie dédiée pour profiter des possibilités réelles de développement offertes par les réseaux sociaux à toutes les entreprises. Sur la base de l’enquête, Bpifrance Le Lab distingue quatre usages prioritaires de Facebook, LinkedIn, Twitter, Youtube et Instagram pour les PME et ETI :

  • prospecter/vendre,
  • améliorer la relation client,
  • augmenter sa visibilité
  • faire de la veille sectorielle et concurrentielle.

Si la création de pages et de comptes pour les entreprises est gratuite, il est nécessaire d’y consacrer du temps et un budget, même limité (10 000 euros par an, coûts de personnel inclus), pour obtenir des résultats tangibles.

Source: Bpifrance

Photo d'illustration: Les réseaux sociaux (CC0 Creative Commons from Pixabay.com)

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à candidatures: Le Prix de l'alimentation en Afrique (Africa Food Prize)

Le Prix de l'alimentation en Afrique reconnaît les femmes, les hommes et les institutions extraordinaires dont les contributions remarquables à l'agriculture africaine ouvrent une nouvelle ère de sécurité alimentaire durable et d'opportunités économiques qui élèvent tous les Africains.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à projets français: Défi santé numérique

Le domaine de la santé est l’un des terrains majeurs que les sciences du numérique sont en train de modifier en profondeur. Cet appel à projets conjoints entre le CNRS et l'Inserm, vise à soutenir une recherche de pointe à l’interface du numérique et de la médecine à travers de nouvelles collaborations interdisciplinaires et en vue de lever ces verrous, grâce notamment aux traitements de données massives, aux techniques de l’intelligence artificielle et à la modélisation. Les thèmes des recherches devront aborder une question scientifique relevant de la santé numérique.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à projets français: Devenir une communauté ou une capitale French Tech

Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État chargé du Numérique auprès du ministre de l’Économie et des Finances a lancé le 13 décembre dernier 2 appels projets "French Tech" afin de labelliser une dizaine de « capitales French Tech » et plusieurs « communautés French Tech ».
Date limite de dépôt des candidatures dans 24 jours

Appel à manifestation d'intérêt pour des projets de recherche-action sur l'utilisation productive de l'énergie en Afrique subsaharienne

Ce programme vise à démontrer comment le secteur hors réseau peut stimuler les emplois locaux et créer une valeur économique locale en Afrique subsaharienne.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures français: Futur.e.s. 2019 recherche des porteurs de projets numériques innovants

L’appel à candidatures organisé par Cap Digital en charge du festival Futur.e.s. 2019 s’adresse aux start-up, chercheurs, artistes, designers, etc.. proposant des solutions innovantes dans 5 domaines : santé/bien-être, villes durables, culture, emploi/formation et tech & handicap. L’objectif est de faire partie des 80 projets présentés les 13 et 14 juin 2019, à Futur.e.s.
Date limite de dépôt des candidatures dans 14 jours

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 %

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 % sur la ligne pilote industrielle du CEA basée à l’Institut national de l’énergie solaire. Par ailleurs, un module hétérojonction d’une puissance crête de 348 watts a été fabriqué par les équipes du CEA en partenariat avec l’équipementier suisse spécialiste des technologies solaires, Meyer Burger.

Capteur intelligent pour contrôle d’usinage in situ

​Lauréat du concours national d’innovation i-Lab2018, en juillet dernier, I-MC conçoit et réalise une solution de contrôle-correction par capteur optique robotisé pour des centres d’usinage. La jeune pousse vient d’être distinguée au Start-Up Seminar de Sophia-Antipolis.

L'économie créative mondiale fait preuve de résilience et de croissance selon une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

L'histoire remarquable de la domination de la Chine dans le commerce des biens et services créatifs est le fil d'or des nouvelles perspectives de la CNUCED en matière d'économie créative.

Un nouveau système automatisé qui devrait révolutionner l’évaluation des propriétés

Le projet ImmAzing, financé par l’UE, offre aux banques, aux courtiers immobiliers et aux experts immobiliers professionnels un moyen plus rapide, précis et transparent de déterminer une fourchette objective pour estimer la valeur d’un bien immobilier.

Appel à candidatures: Accélérateur FIS FinTech 2019

Les technologies explorées par les participants précédents comprenaient l'intelligence artificielle, l'authentification par mot de passe de nouvelle génération, les paiements instantanés reposant sur une chaîne de blocs et la vérification de crédit sur crédits à la consommation à l'aide de données volumineuses et de médias sociaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans 22 jours