Le nouveau programme offre jusqu'à 20 millions de dollars sur quatre ans afin d'aider les industries canadiennes des pêches et de l'aquaculture à intégrer les technologies propres existantes dans leurs opérations quotidiennes. Les éventuels projets pourraient inclure des projets visant à aider les pêcheurs à convertir leurs navires pour qu'ils puissent naviguer à l'aide de carburants de remplacement propres, ainsi que des projets visant à réduire la consommation énergique sur les sites aquacoles.

  • Le programme vise à réduire les éventuelles répercussions environnementales négatives de ces industries sur l'écosystème aquatique.
  • Une technologie propre correspond à tout produit, processus ou service qui permet de réduire les répercussions environnementales.
  • Ce programme met l'accent sur les technologies et les pratiques existantes, y compris celles qui pourraient nécessiter des modifications ou des adaptations aux fins d'utilisation dans les secteurs canadiens des pêches et de l'aquaculture.
  • Le Programme d'adoption des technologies propres pour les pêches et l'aquaculture fait partie d'un engagement financier de plus d'un milliard de dollars prévu dans le budget de 2016, et ayant pour but de soutenir les technologies propres dans les secteurs des ressources naturelles du Canada.

Source: Pêches et Océans Canada, Maritime Regions

Photo d'illustration: Le bateau de pêche "Autumn Joy" déchargeait son crabe au quai. Chéticamp est un village de pêche traditionnel acadien situé le long du sentier Cabot. C'est entre les hautes terres de l'île du Cap-Breton et le golfe du Saint-Laurent. (credits: Dennis Jarvis / Flickr Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Plus d'info