Transférer la superplante durable de demain du laboratoire au marché

La culture des microalgues peut jouer un rôle essentiel dans la transition vers une société plus durable et vers une économie axée sur la biotechnologie. Une initiative de l’UE a aidé à commercialiser plusieurs produits révolutionnaires en cultivant cette superplante.

Les microalgues représentent le système de capture de CO2 le plus efficace sur Terre. Elles sont une matière première inépuisable à la teneur en protéines la plus élevée de la planète, et elles sont une source de biocarburants durables et illimités. Elles stimulent la productivité agricole et rendent la récolte quotidienne possible. Pour ces raisons principales, les microalgues ont le potentiel de répondre aux défis sociétaux, tels que la durabilité environnementale, l’efficacité énergétique et la sécurité alimentaire.

Le projet INTERCOME, financé par l’UE, était fondé sur la photosynthèse, le processus biologique indispensable à la vie sur Terre que les microalgues accomplissent depuis des milliards d’années. Stimulée par l’énergie lumineuse, la photosynthèse transforme les composants inorganiques en matière organique. «Nous avons optimisé ce processus et l’avons reproduit intensivement», indique Carlos Rodriguez‑Villa Förster, directeur exécutif d’AlgaEnergy, une entreprise spécialisée dans la biotechnologie des microalgues. Cela a été fait pour «obtenir des produits de valeur dérivés de la biomasse des microalgues, et répondre aux besoins croissants des différents secteurs, en particulier l’agriculture, la nutrition, les cosmétiques et l’aquaculture».

Améliorer la capacité de production des microalgues

INTERCOME a validé le processus de production et approfondi le développement des installations de production d’AlgaEnergy. Cela a aidé à garantir la qualité élevée de l’approvisionnement en microalgues tout au long de l’année. «Schématiquement, nous avons transformé une usine de production de démonstration opérationnelle dans le sud de l’Espagne en un établissement industriel entièrement commercial», explique M. Förster.

Les partenaires du projet ont conçu et mis en œuvre une usine de production modulée, et ils ont élaboré un protocole de mise en route pour la culture simultanée de différentes souches de microalgues sans risque de contamination. Ils ont apporté des modifications aux installations opérationnelles afin de garantir la capacité de culture au cours des saisons à des températures sous‑optimales.

L’équipe du projet a également stabilisé la biomasse des microalgues, à produire dans différents formats de livraison, tels que la pâte fraîche et sous forme lyophilisée. Cela a conditionné les installations de traitement en mettant en place l’agencement de production nécessaire et en améliorant les équipements.

Les chercheurs ont amplifié le volume de culture des souches sélectionnées pour quatre produits principaux: les biostimulants agricoles, les soins dermocosmétiques, les additifs alimentaires et la nourriture destinée aux couvoirs. Ils ont mis en œuvre le protocole de production et de pratiques afin de garantir des processus sûrs et de qualité. Enfin, ils ont obtenu les certifications des produits pour la biomasse et les produits finaux.

Le marché ne perçoit pas encore les microalgues comme une matière première et n’est pas encore conscient des avantages que représentent les produits à base de microalgues. INTERCOME a répondu aux ralentissements vers la commercialisation en diffusant largement ses activités, en faisant la promotion des solutions à base de microalgues pour les secteurs ciblés, et en expliquant leurs avantages par rapport aux solutions existantes.

Une croissance explosive de l’entreprise

Grâce à INTERCOME, les recettes d’AlgaEnergy ont grimpé en flèche, tout comme il a été le cas pour son attractivité envers les partenaires et les investisseurs. Une multinationale d’automatisation industrielle a investi 10 millions d’euros pour acheter une part mineure chez AlgaEnergy. «Cette injection de capital a augmenté de manière substantielle la valeur de l’entreprise», indique M. Förster. Cette collaboration commerciale stratégique aidera à mettre au point des technologies de culture des microalgues, en accélérant l’élaboration de produits innovants, et en réduisant les coûts pour entrer sur de nouveaux marchés.

Selon M. Förster, AlgaEnergy est la première entreprise à se concentrer sur l’application des microalgues en agriculture. Les agriculteurs bénéficient d’une solution compétitive leur permettant d’accroître grandement leur rentabilité et leur compétitivité, grâce à une productivité et une qualité plus élevées, et à une meilleure réponse aux pressions, telles que le changement climatique. Le taux de répétition des clients est supérieur à 90 %. Dans le domaine des cosmétiques, AlgaEnergy a mis au point trois lignes totalisant 18 produits qui seront mis sur le marché en 2019.

AlgaEnergy s’ouvre au monde. L’entreprise exporte ses solutions innovantes dans plus de 20 pays et elle ouvre ses premières filiales au Japon, en Inde, en Italie et aux États‑Unis. Ce sera également bientôt le cas pour le Mexique, le Brésil et l’Australie.

Photo d'illustration: La culture des microalgues (crédits: Texas A&M AgriLife / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Plus d'info

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.