Pour la première fois en France, l’hydrogène conquiert les transports publics. Alimentés par de l’hydrogène d’origine renouvelable, huit bus à haut niveau de service (BHNS) rouleront dans les rues de Pau d’ici deux ans, dans le cadre d’un marché associant le SMTU-PPP, ENGIE, Van Hool et ITM Power. Ils constituent la clé de voûte du nouveau réseau de transport imaginé par l’agglomération paloise au sein de son projet global de réaménagement urbain visant à améliorer durablement la perception et les usages des espaces publics.

L’utilisation de bus hydrogène est une première en France

Les bus dits « à hydrogène » sont des bus électriques dont l’énergie est stockée sous forme d’hydrogène sous pression : l’électricité est ainsi produite en temps réel à bord du véhicule au moyen une technologie innovante qui combine hydrogène et oxygène : la pile à combustible. Cette technologie « zéro émission » ne rejette aucun gaz à effet de serre ou polluant atmosphérique au cours de son utilisation, uniquement de la vapeur d’eau.

Les atouts additionnels des bus hydrogène résident dans leur autonomie de plus de trois cents kilomètres et leur recharge rapide (10 minutes) qui les placent au plus haut niveau de la flexibilité opérationnelle et de la productivité pour un opérateur de bus.

En outre, les bus à haut niveau de service (BHNS) se caractérisent par une attention accrue portée au confort, à la sécurité et à l’information du voyageur, une fréquence de passage rapprochée et une voie très majoritairement dédiée à sa circulation. Le BHNS est une alternative efficace à la mise en place d’un mode de transport ferré, comme le tramway.

Les bus seront conçus et fabriqués par Van Hool, constructeur européen ayant l’expertise la plus développée dans la mobilité hydrogène avec plus de cinquante bus à pile à combustible hydrogène déjà en exploitation dans d’autres pays. Précurseur et innovant, Van Hool développe sur sa plateforme électrique un modèle articulé de dix-huit mètres à pile à combustible pour les besoins de cette ligne BHNS à Pau.

ENGIE, via sa filiale GNVERT en charge de la distribution de carburants alternatifs, sera responsable de la construction et de l’exploitation de la station de recharge en hydrogène de ces bus. L’hydrogène sera produit sur site par un électrolyseur fourni par ITM Power et alimenté par de l’électricité locale d’origine renouvelable assurant ainsi une énergie de propulsion totalement décarbonée. Avec ce projet phare, le groupe ENGIE se positionne en tant qu’acteur incontournable de la révolution énergétique : la promotion d’une croissance verte au travers d’actions concrètes comme l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français, l’amélioration de la qualité de l’air ou encore l’optimisation des réseaux de transports.

Le choix de cette solution de transport sans émission de CO2 et sans émission de polluants (particules fines, oxydes d’azote…) démontre la possibilité de faire les choix environnementaux requis dans le cadre de la transition énergétique tout en offrant le meilleur service aux usagers des transports en commun de Pau. Ce projet de bus s’inscrit dans une politique volontariste de mobilité durable et de préservation de l’environnement et du cadre de vie des Palois. Le BHNS est ainsi le moteur d’une nouvelle mobilité mais également le vecteur d’une qualité de ville renforcée et durable, au service de l’attractivité économique et résidentielle.

François Bayrou, Président de la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées, précise : « L’agglomération Pau Béarn Pyrénées fait le choix de l’innovation hydrogène pour une solution « zéro émission » et transforme un mode de transport quotidien en un projet environnemental et humain. »

Source: Engie

Photo d'illustration: Le Bus Hydrogène en Californie, États-Unis (crédits: National Renewable Energy Lab / Flickr Creative Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))