De grandes quantités de données et d'informations provenant de diverses origines sont devenues disponibles pour les praticiens impliqués dans la lutte contre le crime et le terrorisme. Actuellement, les techniques les plus avancées d'analyse de Big Data et d'intelligence artificielle ne sont pas pleinement exploitées.
 
La quantité de données générées et recueillies dans le cadre des enquêtes (cyber) criminelles augmente de façon exponentielle, créant ainsi un défi considérable pour les forces de l'ordre. L'efficacité des mesures d'application de la loi dépend des capacités d'améliorer la qualité des données et de convertir des ensembles de données volumineux et hétérogènes (images, vidéos, renseignements géospatiaux, données de communication, données de trafic, date des transactions financières, etc.) en renseignements exploitables. Ces capacités pourraient être considérablement améliorées par l'utilisation d'outils spécifiques au domaine, par exemple des applications d'analyse Big Data conçues pour les besoins des enquêteurs criminels (pré-traitement, traitement et analyse, visualisation, etc.). En outre, l'analytique prédictive bénéficierait grandement de la collecte de renseignements en open source, de l'analyse des réseaux sociaux et des données darknet, et permettrait une application de la loi efficace, efficiente et proactive.
 
Date limite de soumission des dossiers (en anglais): 23 août 2018 17:00:00 (Heure de Bruxelles)
 
Traduction non officielle
 
Source: La Commission européenne

Photo d'illustration: Big Data (CC0 Creative Commons from Pixabay.com)

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Plus d'info