Des scientifiques financés par l’UE ont mis au point des robots terrestres et aériens qui pourront transformer l’agriculture

Utilisant les données fournies par l’UAV, le prototype UGV, appelé Bonirob, navigue de façon autonome dans son environnement et exécute des tâches aux emplacements définis. Par exemple, il peut pulvériser un pesticide sur une zone de culture déterminée, et en cas de présence de mauvaises herbes, il peut les éliminer mécaniquement, ce qui permet d’éviter l’utilisation d’ herbicides dangereux.

Des scientifiques financés par l’UE ont mis au point des robots terrestres et aériens adaptables capables d’augmenter le rendement agricole, de réduire l’utilisation de pesticides et d’atténuer les risques de sécurité alimentaire étroitement liés à l’incertitude agricole.
 
Les consommateurs européens souhaitent une chaîne d’approvisionnement propre et la conservation de la biodiversité. Il est donc nécessaire de réduire les apports de pesticides et d’engrais chimiques à leur strict minimum et/ou de les remplacer par des solutions agro-écologiques ou robotisées. En outre, l’âge moyen des agriculteurs européens est parmi les plus élevés de tous les secteurs, ce qui signifie que l’agriculture doit attirer les jeunes en leur offrant des perspectives d’emploi attrayantes.

C’est là que la nouvelle solution de robot agricole pour l’agriculture de précision développée dans le cadre du projet Flourish (Aerial Data Collection and Analysis, and Automated Ground Intervention for Precision Farming) financée par l’UE peut jouer un rôle essentiel. L’utilisation de robots dans l’agriculture de précision a le potentiel non seulement d’augmenter les rendements, mais aussi de réduire la dépendance à l’égard des engrais, herbicides et pesticides en pulvérisant de manière sélective chaque plante individuellement ou en éliminant les mauvaises herbes.

Aider les terres agricoles à prospérer

L’agriculture de précision combine des technologies qui personnalisent les soins que les plantes reçoivent sans augmenter le travail du côté de l’agriculteur. Le consortium du projet a ciblé le développement de techniques agricoles innovantes en surveillant les indicateurs clés de la santé des cultures et en traitant de manière ciblée uniquement les plantes ou les zones infestées qui en ont besoin.

«Par rapport aux pratiques conventionnelles, les techniques d’agriculture de précision sont plus respectueuses de l’environnement et engendrent davantage de bénéfices économiques», expliquent le professeur Roland Siegwart, coordinateur du projet, et le Dr Inkyu Sa, chercheur du projet. Étant donné que la plupart des pesticides appliqués sont des herbicides visant à lutter contre les mauvaises herbes, la réduction radicale de l’utilisation de ces produits chimiques et la détection de parties du champ de culture exemptes d’infestation aideront à cultiver de façon plus saine.

Les drones et robots au service de l’agriculture

Le développement de techniques agricoles de précision est un domaine de recherche très actif, l’objectif de Flourish étant de combler le fossé entre les capacités actuelles et les capacités souhaitées des robots agricoles. Le consortium du projet a mis au point un système d’élevage autonome où drones et robots travaillent ensemble pour surveiller les cultures et éliminer les mauvaises herbes avec précision. Le système robotique nouvellement développé combine les capacités de surveillance aérienne d’un petit véhicule aérien sans pilote (UAV) de type drone autonome avec un véhicule terrestre sans pilote (UGV) polyvalent.

«Équipé d’une caméra, de divers capteurs, du GPS et de logiciels statistiques, l’UAV peut scanner différentes caractéristiques de culture comme la hauteur, le couvert végétal et la teneur en chlorophylle, et fournir des informations sur le phénotypage des plantes», expliquent le professeur Siegwart et le Dr Inkyu Sa. Le drone peut également distinguer les cultures et les mauvaises herbes, et les algorithmes avancés lui permettent d’optimiser sa trajectoire de vol. Une fois que l’UAV a terminé sa tâche, il communique les zones qui ont besoin d’attention à l’UGV.

Utilisant les données fournies par l’UAV, le prototype UGV, appelé Bonirob, navigue de façon autonome dans son environnement et exécute des tâches aux emplacements définis. Par exemple, il peut pulvériser un pesticide sur une zone de culture déterminée, et en cas de présence de mauvaises herbes, il peut les éliminer mécaniquement, ce qui permet d’éviter l’utilisation d’ herbicides dangereux.

La reconnaissance d’image joue un rôle clé dans le fonctionnement de Bonirob. Sur la base de paramètres comme la couleur, la forme et la taille de la plante, le robot peut aider les agriculteurs à classer les plantes plus facilement. En examinant les modèles de culture en même temps que les images, il peut également différencier plus précisément les plantes souhaitées des mauvaises herbes, même lorsque leur apparence visuelle change de façon importante en raison des conditions météorologiques ou de la croissance.

Les membres de Flourish travaillent actuellement avec les utilisateurs finaux pour définir les spécifications des produits et s’assurer que les intérêts restent alignés. En outre, ils évaluent et optimisent le système nouvellement développé pour le rendre plus robuste, facile à utiliser et rapide à installer. Les membres du projet tentent également de faciliter l’interopérabilité avec d’autres produits sur le marché en utilisant des protocoles de communication standard comme le système d’exploitation du robot. Cela garantira des barrières minimales à l’entrée lorsque le système sera prêt à faire son entrée sur le marché.

Les progrès technologiques dans le domaine agricole, comme ceux introduits par Flourish, permettront aux agriculteurs de réduire au minimum l’utilisation de produits chimiques et de produire des cultures plus saines avec des rendements plus élevés. Le système devrait également permettre de réduire les coûts pour les agriculteurs et limiter l’impact environnemental de l’agriculture.
 
Source: Cordis

Photo d'illustration: Drone agricole à la ferme Steve & Lizabeth Sigdestad (credits: USDA NRCS South Dakota / Flickr Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0))

Plus d'info

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à manifestation d'intérêt pour des projets de recherche-action sur l'utilisation productive de l'énergie en Afrique subsaharienne

Ce programme vise à démontrer comment le secteur hors réseau peut stimuler les emplois locaux et créer une valeur économique locale en Afrique subsaharienne.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures français: Futur.e.s. 2019 recherche des porteurs de projets numériques innovants

L’appel à candidatures organisé par Cap Digital en charge du festival Futur.e.s. 2019 s’adresse aux start-up, chercheurs, artistes, designers, etc.. proposant des solutions innovantes dans 5 domaines : santé/bien-être, villes durables, culture, emploi/formation et tech & handicap. L’objectif est de faire partie des 80 projets présentés les 13 et 14 juin 2019, à Futur.e.s.
Date limite de dépôt des candidatures dans 15 jours

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 %

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 % sur la ligne pilote industrielle du CEA basée à l’Institut national de l’énergie solaire. Par ailleurs, un module hétérojonction d’une puissance crête de 348 watts a été fabriqué par les équipes du CEA en partenariat avec l’équipementier suisse spécialiste des technologies solaires, Meyer Burger.

Capteur intelligent pour contrôle d’usinage in situ

​Lauréat du concours national d’innovation i-Lab2018, en juillet dernier, I-MC conçoit et réalise une solution de contrôle-correction par capteur optique robotisé pour des centres d’usinage. La jeune pousse vient d’être distinguée au Start-Up Seminar de Sophia-Antipolis.

L'économie créative mondiale fait preuve de résilience et de croissance selon une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

L'histoire remarquable de la domination de la Chine dans le commerce des biens et services créatifs est le fil d'or des nouvelles perspectives de la CNUCED en matière d'économie créative.

Un nouveau système automatisé qui devrait révolutionner l’évaluation des propriétés

Le projet ImmAzing, financé par l’UE, offre aux banques, aux courtiers immobiliers et aux experts immobiliers professionnels un moyen plus rapide, précis et transparent de déterminer une fourchette objective pour estimer la valeur d’un bien immobilier.

Appel à candidatures: Accélérateur FIS FinTech 2019

Les technologies explorées par les participants précédents comprenaient l'intelligence artificielle, l'authentification par mot de passe de nouvelle génération, les paiements instantanés reposant sur une chaîne de blocs et la vérification de crédit sur crédits à la consommation à l'aide de données volumineuses et de médias sociaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans 23 jours

Le JPND lance un appel à projets international de 30 millions d'euros dédié à la recherche sur la médecine personnalisée des maladies neurodégénératives

Le programme commun de l'UE - Initiative de recherche sur les maladies neurodégénératives (JPND) a annoncé un appel conjoint transnational pour la recherche multinationale sur la médecine personnalisée pour les maladies neurodégénératives.
Date limite de dépôt des candidatures dans 2 mois

Libelium révèle 10 astuces pour réussir votre projet internet des objets

Les projets IoT nécessitent beaucoup de planification, nous souhaitons présenter nos conseils, basé sur les douze années d'expérience de Libelium dans le démarrage des projets IoT, pour vous aider à identifier les principaux défis du marché, à assurer sa croissance et son succès.

Appel à candidatures: Prix ​​Arrell Global Food Innovation 2019

Arrell Food Institute reconnaît les leaders mondiaux qui assurent la sécurité alimentaire future de la planète et espère inspirer les nouveaux dirigeants à prendre des mesures audacieuses en faveur du changement. L'excellence scientifique et l'engagement communautaire sont nécessaires pour surmonter les défis auxquels notre monde sera confronté pour nourrir 9 milliards de personnes et plus. En 2019, deux prix seront décernés:
Date limite de dépôt des candidatures dans 14 jours