L'utilisation de technologies disruptives (block-chain, big data analytics, Internet des objets, réalité virtuelle, réalité augmentée, intelligence artificielle, techniques algorithmiques, simulations et gamification) dans les administrations publiques, biens publics, gouvernance publique, engagement public, les partenariats privés, les partenariats publics avec le secteur tertiaire et l'évaluation de l'impact des politiques se développent et peuvent être très bénéfiques.

 

Pourtant, l'impact potentiel réel de ces technologies et les façons dont elles peuvent perturber le paysage existant des services publics et des procédures juridiques et peuvent remplacer les solutions et les processus actuels sont largement inconnus. Par conséquent, le déploiement de ces technologies perturbatrices dans l'administration publique nécessite une évaluation approfondie de leur impact potentiel, des avantages et des risques pour la livraison de biens publics.
 
Les propositions devraient piloter la technologie et engager les partenaires multidisciplinaires, les parties prenantes et les utilisateurs à examiner comment les technologies émergentes peuvent affecter le secteur public (y compris l'impact sur les fonctionnaires et la relation entre les services publics et les citoyens) et explorer de manière approfondie les enjeux. entourant l'utilisation de ces technologies dans le secteur public.
 
Date limite de soumission des dossiers: 13 mars 2018 17:00:00 (heure de Bruxelles)
 
Traduction non officielle
 
Source: La Commission européenne
 

Photo d'illustration: Blockchain (CC0 Creative Commons from Pixabay.com)

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Plus d'info