TBILISSI, 8 mai 2018

Avec une croissance régionale projetée à 2,3 % en 2018, après avoir grimpé à 2,7 % l’année dernière, les pays d’Europe et Asie centrale auraient tout intérêt à tirer profit des technologies numériques pour innover et améliorer leurs services publics, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé Cryptocurrencies and Blockchain: Europe and Central Asia Economic Update.

Pour cela, les décideurs politiques doivent réussir à exploiter le potentiel des nouvelles technologies, tout en s’efforçant de contenir les excès de la frénésie numérique. Par ailleurs, il est nécessaire d’adopter des politiques permettant aux citoyens de s’adapter à des marchés devenus plus flexibles, qu’il s’agit des biens, des services ou de l’emploi.

La technologie des chaînes de bloc (ou blockchain en anglais) fait partie de cette nouvelle vague digitale. Elle permet la réalisation de transactions et le partage d’informations entre individus, sans intermédiaire. Les cryptomonnaies, qui créent de la monnaie virtuelle hors du cadre d’une banque centrale et permettent d’effectuer des paiements sans passer par un établissement financier, ont été les premières à l’utiliser.

« De nombreux pays d’Europe et d’Asie centrale offrent des conditions propices au développement des cryptomonnaies et des technologies fondées sur des blockchains, a expliqué Hans Timmer, économiste en chef de la Banque mondiale pour la Région Europe et Asie centrale, lors du lancement du rapport à Tbilissi. En Géorgie, par exemple, le minage de cryptomonnaies est très répandu, principalement parce qu’il existe des exonérations fiscales et parce que l’électricité est bon marché. Les pouvoirs publics doivent désormais assurer une supervision financière plus importante, et protéger les consommateurs. »

D’après le rapport, si les cryptomonnaies constituent aujourd’hui un secteur évalué à plusieurs milliards de dollars, elles continuent de susciter des avis divergents. Étant donné leur extrême volatilité, leur viabilité comme moyen de paiement alternatif est mise en doute par certains observateurs. Par ailleurs, le minage des cryptomonnaies s’accompagne de coûts d’électricité toujours plus élevés.

Cependant, la technologie des chaînes de bloc, sur laquelle reposent ces monnaies virtuelles, commence à se généraliser à d’autres applications : plusieurs pays de la région expérimentent déjà les blockchains pour numériser et rationaliser les services publics, afin de les rendre plus fiables, plus transparents et plus efficaces.

L’Ukraine, l’Estonie et la Géorgie, par exemple, utilisent cette technologie dans les secteurs du cadastre et de l’immobilier. L’Azerbaïdjan teste actuellement un système d’identification numérique pour les opérations bancaires, tandis que la Lituanie a créé un centre d’incubation de start-up dédié aux technologies blockchain. De son côté, la Suisse, qui entend devenir une plateforme internationale dans ce domaine, montre la voie en matière de réglementation.

« La blockchain a pour effet d’intensifier la concurrence dans le secteur privé, tout en encourageant la créativité et les approches innovantes au sein de l’administration publique, ajoute Hans Timmer. Cette technologie entraîne également de nouveaux enjeux pour les pays. »

Les deux principaux enjeux sont, d’une part, la supervision financière et, d’autre part, la lutte contre le blanchiment d’argent, la fraude fiscale et les transactions illicites. En outre, les pays doivent gérer la consommation massive d’électricité associée au minage des cryptomonnaies, et arbitrer leur soutien aux start-up qui se spécialisent dans la blockchain.

Le rapport, qui analyse les tendances de l’économie régionale, met en évidence la forte croissance enregistrée récemment (avec un taux record depuis dix ans), tout particulièrement en Europe centrale et en Turquie. Mais le recul du chômage et la hausse de l’inflation indiquent que cette croissance va probablement se tasser.

Durant cette phase d’expansion économique, nombre de pays d’Europe et d’Asie centrale ont exporté davantage et réduit leur déficit budgétaire, ce qui leur permettra de mieux résister à une éventuelle dégradation de la conjoncture. Cependant, à l’avenir, la région devra faire face à de nouvelles difficultés, étant donné le resserrement des conditions financières et les tendances protectionnistes qui s’accentuent dans le monde.

Source: La Banque mondiale

Photo d'illustration: Blockchain (CC0 Creative Commons from Pixabay.com)

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à Candidatures de l'UE: Internet de nouvelle génération pour soutenir des solutions d'apprentissage plus intelligentes, ouvertes et fiables

L'objectif est de soutenir des actions sur des solutions d'apprentissage plus intelligentes, ouvertes, fiables et personnalisées afin d'optimiser l'apprentissage numérique et de permettre aux apprenants d'interagir avec le contenu et avec leurs pairs.
Date limite de dépôt des candidatures dans 5 mois

Appel à Candidatures de l'UE: Le douzième appel pour l'accès à AQUAEXCEL2020

Les installations disponibles couvrent l’ensemble des systèmes de production (cages, bassins, recirculation, écoulement, écloserie et maladies); environnements (eau douce, marine, eau froide, tempérée et chaude); échelles (petites, moyennes et industrielles); espèces de poissons (salmonidés, poissons marins d'eau froide et chaude, poissons d'eau douce et artémias); et domaines d'expertise (nutrition, physiologie, santé et bien-être, génétique, ingénierie, technologies de surveillance et de gestion).
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures de l'UE: Technologies numériques pour améliorer les performances dans les usines de production cognitive

Les propositions doivent développer de nouvelles technologies pour réaliser des installations de production cognitives, avec une efficacité et une durabilité accrues, en utilisant des technologies de capteurs intelligents et en réseau, une gestion intelligente et une évaluation en ligne de diverses formes de flux de données ainsi que de nouvelles méthodes d'auto-organisation des processus.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à Candidatures de l'UE: Renforcer la base de connaissances sur l'agriculture de l'Union Européenne

Les activités analyseront et compareront les approches adoptées en matière de performance et d’impact pour les agriculteurs / forestiers, ainsi que l’efficacité des canaux de communication et d’information utilisés pour la diffusion dans les pays et les régions.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Le Programme Fintech de Bali : Un schéma directeur pour tirer efficacement parti des possibilités de la fintech

En réponse au Programme Fintech de Bali, la Banque mondiale s’attachera à utiliser la fintech pour approfondir les marchés financiers, élargir l’accès responsable aux services financiers et améliorer les systèmes de paiements transfrontaliers et d’envois de fonds des migrants.

Appel à Candidatures de l'UE: Solutions durables pour les plastiques biosourcés sur terre et sur mer

Les travaux sur le cadre de durabilité biodégradable pourraient inclure des recherches prénormatives, notamment des essais sur le terrain, en mer et sur terre.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à Candidatures de l'UE: Startup Europe pour la croissance et le radar de l’innovation

Les actions devraient aider les startups et les scalups à atteindre le succès sur le marché et à faire évoluer l'excellence en innovation des innovateurs à potentiel élevé.
Date limite de dépôt des candidatures dans 5 mois

Appel à projets français pour la création de startup dans la filière biotech

Appel à projets pour la création d’entreprise dans le secteur des biotechnologies : santé, nutrition, cosmétique, chimie verte, environnement.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à projets français: Favoriser la résilience des agroécosystèmes vis-à-vis des bioagresseurs

Comment agir à l’échelle paysagère ou territoriale pour favoriser la résilience des agroécosystèmes vis-à-vis des bioagresseurs et limiter les besoins et/ou réduire les impacts sur la santé humaine et l'environnement des produits phytopharmaceutiques ?
Date limite de dépôt des candidatures dans 2 mois

Appel à Candidatures français: Challenge Out of Labs

Transférer une technologie d’un laboratoire vers l’industrie est toujours un défi. Pourtant, c’est ainsi que naissent les grandes avancées technologiques et sociétales. C'est pour faciliter et accélérer ce transfert, que le challenge Out Of Labs a été lancé.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois