Les pays d’Europe et d’Asie centrale peuvent offrir de meilleures opportunités et de meilleurs services publics grâce à la blockchain

Avec une croissance régionale projetée à 2,3 % en 2018, après avoir grimpé à 2,7 % l’année dernière, les pays d’Europe et Asie centrale auraient tout intérêt à tirer profit des technologies numériques pour innover et améliorer leurs services publics, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé Cryptocurrencies and Blockchain: Europe and Central Asia Economic Update.
il y a 8 mois

TBILISSI, 8 mai 2018

Avec une croissance régionale projetée à 2,3 % en 2018, après avoir grimpé à 2,7 % l’année dernière, les pays d’Europe et Asie centrale auraient tout intérêt à tirer profit des technologies numériques pour innover et améliorer leurs services publics, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé Cryptocurrencies and Blockchain: Europe and Central Asia Economic Update.

Pour cela, les décideurs politiques doivent réussir à exploiter le potentiel des nouvelles technologies, tout en s’efforçant de contenir les excès de la frénésie numérique. Par ailleurs, il est nécessaire d’adopter des politiques permettant aux citoyens de s’adapter à des marchés devenus plus flexibles, qu’il s’agit des biens, des services ou de l’emploi.

La technologie des chaînes de bloc (ou blockchain en anglais) fait partie de cette nouvelle vague digitale. Elle permet la réalisation de transactions et le partage d’informations entre individus, sans intermédiaire. Les cryptomonnaies, qui créent de la monnaie virtuelle hors du cadre d’une banque centrale et permettent d’effectuer des paiements sans passer par un établissement financier, ont été les premières à l’utiliser.

« De nombreux pays d’Europe et d’Asie centrale offrent des conditions propices au développement des cryptomonnaies et des technologies fondées sur des blockchains, a expliqué Hans Timmer, économiste en chef de la Banque mondiale pour la Région Europe et Asie centrale, lors du lancement du rapport à Tbilissi. En Géorgie, par exemple, le minage de cryptomonnaies est très répandu, principalement parce qu’il existe des exonérations fiscales et parce que l’électricité est bon marché. Les pouvoirs publics doivent désormais assurer une supervision financière plus importante, et protéger les consommateurs. »

D’après le rapport, si les cryptomonnaies constituent aujourd’hui un secteur évalué à plusieurs milliards de dollars, elles continuent de susciter des avis divergents. Étant donné leur extrême volatilité, leur viabilité comme moyen de paiement alternatif est mise en doute par certains observateurs. Par ailleurs, le minage des cryptomonnaies s’accompagne de coûts d’électricité toujours plus élevés.

Cependant, la technologie des chaînes de bloc, sur laquelle reposent ces monnaies virtuelles, commence à se généraliser à d’autres applications : plusieurs pays de la région expérimentent déjà les blockchains pour numériser et rationaliser les services publics, afin de les rendre plus fiables, plus transparents et plus efficaces.

L’Ukraine, l’Estonie et la Géorgie, par exemple, utilisent cette technologie dans les secteurs du cadastre et de l’immobilier. L’Azerbaïdjan teste actuellement un système d’identification numérique pour les opérations bancaires, tandis que la Lituanie a créé un centre d’incubation de start-up dédié aux technologies blockchain. De son côté, la Suisse, qui entend devenir une plateforme internationale dans ce domaine, montre la voie en matière de réglementation.

« La blockchain a pour effet d’intensifier la concurrence dans le secteur privé, tout en encourageant la créativité et les approches innovantes au sein de l’administration publique, ajoute Hans Timmer. Cette technologie entraîne également de nouveaux enjeux pour les pays. »

Les deux principaux enjeux sont, d’une part, la supervision financière et, d’autre part, la lutte contre le blanchiment d’argent, la fraude fiscale et les transactions illicites. En outre, les pays doivent gérer la consommation massive d’électricité associée au minage des cryptomonnaies, et arbitrer leur soutien aux start-up qui se spécialisent dans la blockchain.

Le rapport, qui analyse les tendances de l’économie régionale, met en évidence la forte croissance enregistrée récemment (avec un taux record depuis dix ans), tout particulièrement en Europe centrale et en Turquie. Mais le recul du chômage et la hausse de l’inflation indiquent que cette croissance va probablement se tasser.

Durant cette phase d’expansion économique, nombre de pays d’Europe et d’Asie centrale ont exporté davantage et réduit leur déficit budgétaire, ce qui leur permettra de mieux résister à une éventuelle dégradation de la conjoncture. Cependant, à l’avenir, la région devra faire face à de nouvelles difficultés, étant donné le resserrement des conditions financières et les tendances protectionnistes qui s’accentuent dans le monde.

Source: La Banque mondiale

Photo d'illustration: Blockchain (CC0 Creative Commons from Pixabay.com)

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à candidatures: Le Prix de l'alimentation en Afrique (Africa Food Prize)

Le Prix de l'alimentation en Afrique reconnaît les femmes, les hommes et les institutions extraordinaires dont les contributions remarquables à l'agriculture africaine ouvrent une nouvelle ère de sécurité alimentaire durable et d'opportunités économiques qui élèvent tous les Africains.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à projets français: Défi santé numérique

Le domaine de la santé est l’un des terrains majeurs que les sciences du numérique sont en train de modifier en profondeur. Cet appel à projets conjoints entre le CNRS et l'Inserm, vise à soutenir une recherche de pointe à l’interface du numérique et de la médecine à travers de nouvelles collaborations interdisciplinaires et en vue de lever ces verrous, grâce notamment aux traitements de données massives, aux techniques de l’intelligence artificielle et à la modélisation. Les thèmes des recherches devront aborder une question scientifique relevant de la santé numérique.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à projets français: Devenir une communauté ou une capitale French Tech

Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État chargé du Numérique auprès du ministre de l’Économie et des Finances a lancé le 13 décembre dernier 2 appels projets "French Tech" afin de labelliser une dizaine de « capitales French Tech » et plusieurs « communautés French Tech ».
Date limite de dépôt des candidatures dans 24 jours

Appel à manifestation d'intérêt pour des projets de recherche-action sur l'utilisation productive de l'énergie en Afrique subsaharienne

Ce programme vise à démontrer comment le secteur hors réseau peut stimuler les emplois locaux et créer une valeur économique locale en Afrique subsaharienne.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures français: Futur.e.s. 2019 recherche des porteurs de projets numériques innovants

L’appel à candidatures organisé par Cap Digital en charge du festival Futur.e.s. 2019 s’adresse aux start-up, chercheurs, artistes, designers, etc.. proposant des solutions innovantes dans 5 domaines : santé/bien-être, villes durables, culture, emploi/formation et tech & handicap. L’objectif est de faire partie des 80 projets présentés les 13 et 14 juin 2019, à Futur.e.s.
Date limite de dépôt des candidatures dans 14 jours

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 %

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 % sur la ligne pilote industrielle du CEA basée à l’Institut national de l’énergie solaire. Par ailleurs, un module hétérojonction d’une puissance crête de 348 watts a été fabriqué par les équipes du CEA en partenariat avec l’équipementier suisse spécialiste des technologies solaires, Meyer Burger.

Capteur intelligent pour contrôle d’usinage in situ

​Lauréat du concours national d’innovation i-Lab2018, en juillet dernier, I-MC conçoit et réalise une solution de contrôle-correction par capteur optique robotisé pour des centres d’usinage. La jeune pousse vient d’être distinguée au Start-Up Seminar de Sophia-Antipolis.

L'économie créative mondiale fait preuve de résilience et de croissance selon une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

L'histoire remarquable de la domination de la Chine dans le commerce des biens et services créatifs est le fil d'or des nouvelles perspectives de la CNUCED en matière d'économie créative.

Un nouveau système automatisé qui devrait révolutionner l’évaluation des propriétés

Le projet ImmAzing, financé par l’UE, offre aux banques, aux courtiers immobiliers et aux experts immobiliers professionnels un moyen plus rapide, précis et transparent de déterminer une fourchette objective pour estimer la valeur d’un bien immobilier.

Appel à candidatures: Accélérateur FIS FinTech 2019

Les technologies explorées par les participants précédents comprenaient l'intelligence artificielle, l'authentification par mot de passe de nouvelle génération, les paiements instantanés reposant sur une chaîne de blocs et la vérification de crédit sur crédits à la consommation à l'aide de données volumineuses et de médias sociaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans 22 jours