Le plan d'action de l'Union européenne pour développer une bioéconomie durable et circulaire

La nouvelle stratégie pour la bioéconomie s'inscrit dans le cadre de l'action menée par la Commission pour imprimer un nouvel élan à l'emploi, à la croissance et à l'investissement dans l'UE. Elle vise à améliorer et à développer l'utilisation durable des ressources renouvelables pour relever les défis mondiaux et locaux, tels que le changement climatique et le développement durable.

Bruxelles, le 11 octobre 2018

La Commission a présenté aujourd'hui un plan d'action pour développer une bioéconomie durable et circulaire au service de la société, de l'environnement et de l'économie en Europe.

Comme annoncé par le président Juncker et le premier vice-président Timmermans dans leur lettre d'intention accompagnant le discours sur l'état de l'Union en 2018 du président Juncker, la nouvelle stratégie pour la bioéconomie s'inscrit dans le cadre de l'action menée par la Commission pour imprimer un nouvel élan à l'emploi, à la croissance et à l'investissement dans l'UE. Elle vise à améliorer et à développer l'utilisation durable des ressources renouvelables pour relever les défis mondiaux et locaux, tels que le changement climatique et le développement durable.

Dans un monde où les ressources biologiques et les écosystèmes sont limités, des efforts d'innovation sont indispensables pour nourrir les populations et leur fournir de l'eau potable et de l'énergie. La bioéconomie peut produire du combustible à partir d'algues, recycler les plastiques, transformer des déchets en mobilier ou en vêtements neufs ou élaborer des engrais biologiques à partir de sous-produits industriels. Elle est susceptible de créer un million de nouveaux emplois verts d'ici à 2030.

Mettre en place une bioéconomie circulaire et durable exige un effort concerté des pouvoirs publics et des industriels. Pour piloter cet effort collectif, la Commission lancera en 2019 14 mesures concrètes axées sur trois objectifs clés:

1. Développer et renforcer les biosecteurs:

Pour libérer le potentiel de la bioéconomie et moderniser l'économie et l'industrie européennes en vue d'assurer à long terme une prospérité durable, la Commission entend:

  • créer une plateforme d'investissement thématique pour la bioéconomie circulaire, dotée de 100 millions d'euros, afin de rapprocher les bio-innovations du marché et de réduire les risques pour les investissements privés portant sur des solutions durables;

  • faciliter la mise en place de nouvelles bioraffineries dans toute l'Europe.

2. Déployer rapidement la bioéconomie dans toute l'Europe:

Les États membres et les régions, en particulier en Europe centrale et orientale, ont un important potentiel inexploité de biomasse et de déchets. Face à ce constat, la Commission entend:

  • mettre au point un programme stratégique de déploiement portant sur les systèmes alimentaires et agricoles durables, la sylviculture durable et les bioproduits;

  • créer un mécanisme de soutien de l'UE aux politiques de bioéconomie afin d'aider les pays de l'UE, dans le cadre d'Horizon 2020, à se doter de programmes nationaux et régionaux de bioéconomie;

  • lancer des actions pilotes pour le développement de la bioéconomie dans les zones rurales, côtières et urbaines, axées par exemple sur la gestion des déchets ou les pratiques agricoles bas carbone.

3. Protéger l'écosystème et comprendre les limites écologiques de la bioéconomie

Notre écosystème doit faire face à des menaces et des défis graves comme la croissance démographique, le changement climatique et la dégradation des sols. Pour relever ces défis, la Commission entend:

  • mettre en œuvre un système de suivi à l'échelle de l'UE pour suivre les progrès accomplis vers une bioéconomie durable et circulaire;

  • améliorer nos connaissances et notre compréhension de certains domaines spécifiques de la bioéconomie en recueillant des données et en les rendant plus accessibles grâce au Centre de connaissances sur la bioéconomie;

  • fournir des orientations et promouvoir les bonnes pratiques sur la manière d'opérer dans la bioéconomie dans des limites écologiques sûres.

 

Source: La Commission européenne

Photo d'illustration: Déchets solides municipaux convertis en un produit de design (credits: VTT Technical Research Centre of Finland / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.