ONU Environnement et BNP Paribas s’associent pour apporter des capitaux privés aux projets durables dans des pays émergents

L'objectif est d'accompagner des projets à destination de petits exploitants notamment dans des domaines tels que l’accès aux énergies renouvelables, l’agrosylviculture, l'accès à l’eau et l’agriculture responsable entre autres activités durables.
il y a 2 ans

12 décembre 2017

ONU Environnement et BNP Paribas ont signé aujourd’hui un accord clé dans le cadre du One Planet Summit avec pour objectif de créer des instruments de financement du développement durable, à savoir des partenariats collaboratifs destinés à mobiliser les capitaux nécessaires pour stimuler une croissance économique durable dans des pays émergents.

ONU Environnement et BNP Paribas collaboreront afin d'identifier des projets commerciaux adaptés et dotés d’un impact environnemental et social mesurable avec un objectif de capitaux mobilisés de 10 milliards de dollars d’ici à 2025 dans les pays en développement.

L'objectif est d'accompagner des projets à destination de petits exploitants notamment dans des domaines tels que l’accès aux énergies renouvelables, l’agrosylviculture, l'accès à l’eau et l’agriculture responsable entre autres activités durables.

Ce programme de financement du développement durable est le premier du genre en termes de collaboration entre des entreprises, des investisseurs, des partenaires du secteur de l'aide au développement et des organisations de la société civile, avec le soutien de gouvernements nationaux.

Le Protocole d’accord a été signé aujourd’hui par Erik Solheim, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement, et Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas à l’occasion du One Planet Summit sous le patronage du Président de la République française, Emmanuel Macron. Cet accord historique est en parfaite harmonie avec les engagements pris à la fois par ONU Environnement et par BNP Paribas en faveur de projets significatifs et durables destinés à relever des défis environnementaux et sociaux auxquels sont confrontés les pays émergents.

Cet accord s'appuie sur le projet de TLFF (instrument de financement des paysages tropicaux), un partenariat entre ONU Environnement, BNP Paribas, l’ICRAF (Centre international pour la recherche en agroforesterie) et ADM Capital en Indonésie.

ONU Environnement et BNP Paribas transformeront l’effort collaboratif en créant des instruments de financement du développement durable dans bien d'autres pays en développement avec un objectif de capitaux mobilisés de 10 milliards de dollars d’ici à 2025.

Grâce aux capitaux d’investisseurs tiers internationaux et au travers de l’approbation et l’émission de prêts « verts », ces instruments de financement du développement durable aideront à canaliser les capitaux venus du secteur privé afin de financer le développement économique durable dans des pays émergents.

Les projets axés sur l’amélioration de la productivité des petits exploitants ruraux, de l’électrification rurale par les énergies renouvelables et de la protection et de la restauration des paysages et forêts agiront en faveur des engagements nationaux pris en matière de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique, renforceront les capacités d'adaptation aux changements climatiques et aideront les pays et les peuples à atteindre leurs objectifs en matière de sécurité alimentaire, énergétique et hydrique. Ces projets reconnaîtront le rôle prépondérant des parties prenantes, en particulier celui des femmes, des populations indigènes et des communautés locales dans tous les domaines du développement économique durable, et la nécessité de leur participation pleine.

Les projets pourraient inclure la restauration de paysages agricoles dégradés à travers l'agroforesterie, l'amélioration de l'agriculture des petits exploitants ou des investissements dans les énergies renouvelables dans les zones rurales, en particulier pour remplacer le charbon. L'agriculture intelligente face au climat, l'arrêt de la déforestation et la restauration à grande échelle de forêts et de paysages pourraient contribuer à hauteur de plus de 30% à la réalisation des Accords de Paris.

BNP Paribas continuera à agir en qualité de conseiller sur les marchés de capitaux et sur la structuration des instruments de financement du développement durable une fois ceux-ci créés et mobilisera des capitaux auprès d'investisseurs afin de contribuer au programme.

ONU Environnement veillera à ce que les impacts environnementaux et sociaux des projets soient positifs et significatifs, et qu’ils soient au cœur du travail des instruments de financement du développement durable.

Avec la signature de cet accord lors du One Planet Summit, BNP Paribas renforce son engagement en faveur de solutions financières d'avant-garde à grande échelle et sa volonté d'aider les Nations unies à atteindre les 17 Objectifs de développement durable et à faire avancer le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Source: BNP Paribas

Photo d'illustration: La centrale thermo-solaire d'Ain Béni Mathar au Maroc (credits: Dana Smillie / World Bank / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.