8 janvier 2018 - Las Vegas, Etats-Unis

La qualité de l’air fait partie des enjeux majeurs pour les villes actuellement. Le net accroissement de la population urbaine à travers le monde s’accompagne en effet d’une augmentation de la consommation électrique, des volumes de déchets et de la circulation, et cela au détriment de la qualité de l’air. Les technologies intelligentes permettent aux villes de prendre des mesures plus rapides et plus ciblées pour améliorer la qualité de l’air. Mais cela présuppose une détermination précise des valeurs de mesure. Au salon CES 2018, Bosch présente un nouveau système qui analyse les données en temps réel : le système de surveillance du microclimat Climo.

Photo: Climo mesure et analyse 12 paramètres importants pour la qualité de l’air, dont différents gaz tels que le dioxyde de carbone et l’oxyde d’azote (crédit: Bosch)

« Avec des innovations telles que Climo, nous contribuons à améliorer la qualité de vie des citadins », explique Stefan Hartung, membre du Directoire de Bosch. « La gamme Bosch de capteurs, logiciels et services aide les villes à devenir de plus en plus intelligentes. »

Climo mesure et analyse douze paramètres importants pour la qualité de l’air, dont différents gaz tels que le dioxyde de carbone et l’oxyde d’azote, mais aussi la température et l’humidité relative. L’appareil est cent fois plus petit et dix fois moins cher que les systèmes classiques. Climo a obtenu le CES Honoree Innovation Award dans la catégorie « Smart Cities ». Et pendant toute la durée du CES 2018, le plus grand salon électronique au monde qui se tient du 9 au 12 janvier 2018, le système Climo surveille la qualité de l’air à Las Vegas.

Un petit boîtier qui analyse de nombreuses données : un grand avantage pour les citadins en temps réel

Le système Climo a été développé par Bosch en coopération avec Intel. Il repose sur une analyse basée sur le cloud et combine des capteurs sans fil compacts avec des logiciels pour fournir en temps réel une série de données sur la qualité de l’air. Il peut mesurer et analyser 12 paramètres tels que le dioxyde de carbone et l’oxyde d’azote, mais aussi la température, l’humidité relative et même la concentration en pollen. « Les informations collectées permettent aux villes de mettre en place avec rapidité et efficacité des mesures pour améliorer la qualité de l’air », a expliqué Stefan Hartung. Les données fournies par Climo peuvent par exemple être utilisées pour la gestion du trafic, mais aussi pour fournir des informations et des recommandations à la population. Les personnes souffrant d’asthme ou d’allergies savent ainsi s’il est préférable pour elles de ne pas sortir ou d’éviter certains quartiers de la ville.

Conçu pour une mise à disposition aisée et utilisable partout dans le monde

Alors que les systèmes de surveillance de la qualité de l’air nécessitent bien souvent de lourds investissements d’infrastructure et sont d’une utilisation complexe, Climo est peu coûteux et facile à utiliser. Cette petite boîte comporte des options pour une alimentation électrique en 110/220V ou 12V DC et est capable de résister à toute une série de conditions météorologiques. Climo constitue de ce fait une solution intéressante pour les villes et pays du monde entier, indépendamment de la zone climatique et du contexte économique.

Source: Bosch 

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.