L’Internet des Objets spatial décolle

Nous savons bien que les réseaux actuels ne sont pas équipés pour le passage à l’Internet des objets (IdO) et pour la croissance exponentielle des dispositifs connectés que cette évolution implique. Les technologies des LPWA (Low Power Wide Area) seront cruciales pour répondre aux besoins futurs, et les experts considèrent de plus en plus les satellites comme une solution complémentaire, notamment pour les zones les moins densément peuplées. Le projet IoTEE propose un dispositif émetteur/récepteur dont l’objectif est que l’IdO couvert depuis l’espace devienne une réalité.

Bien que le projet n’ait été lancé qu’en 2017, l’histoire de IoTEE remonte à 2014, avec le développement précoce de TELDASAT, un service de communication M2M (de machine à machine) à bas coût qui utilise l’infrastructure spatiale existante pour fournir des communications IdO. L’intérêt de ce projet financé par l’ESA? Arriver en premier sur ce marché qui totalisera 2 milliards d’unités d’appareillage LPWA en 2022.

À l’époque, le choix du LPWA terrestre, une technologie sans fil conçue spécialement pour les applications IdO afin qu’elles soient peu onéreuses et qu’elles disposent de plus d’autonomie, d’une couverture plus large et d’une forte capacité, était une évidence, notamment si on le comparait aux gros satellites positionnés sur des orbites distantes. Mais les choses ont beaucoup évolué ces dernières années.

«Des technologies hors licence comme Sigfox ou Lora, ou avec licence comme LTE-M ou NB IoT, étaient alors largement préférées aux satellites, considérés comme trop gros et trop chers», explique Philippe Moretto, CMO de SAT4M2M. «Mais grâce à l’accélération du rythme des innovations dans le secteur spatial, et à une baisse des coûts spectaculaire du fait du développement de petits satellites de moins de 50 kg, l’IdO depuis l’espace peut désormais être considéré sérieusement comme une solution rentable.»

Et c’est particulièrement vrai si l’on regarde à l’extérieur des villes intelligentes du futur. Car si les technologies terrestres sont rentables côté appareillage, la mise en place du réseau est si coûteuse qu’elle n’a de sens d’un point de vue économique que pour les zones les plus densément peuplées. Comme le souligne Moretto, les réseaux terrestres ne couvrent aujourd’hui que 2 % de la surface de la planète, donc l’IdO pour tous, qui est l’une des ambitions fondamentales du programme de passage au numérique de l’UE, suppose une plus grande intégration entre les technologies terrestres et spatiales.

Depuis sa création, SAT4M2M s’est appuyé sur TELDASAT pour développer le segment spatial de l’IdO, et le projet IoTEE fait partie intégrante de ce plan. Utilisant la Station spatiale internationale (ISS) comme banc de test pour le lancement du tout premier satellite LPWA, ce projet est axé autour du développement d’une puce multi-connectivité qui implémente un nouveau protocole de communication sur la même fréquence que Sigfox or Lora.

«Le LPWA spatial vient en complément du LPWA terrestre. C’est la concrétisation d’une couverture véritablement mondiale, d’un réseau capable d’envoyer plusieurs messages IdO par jour en ne recourant qu’à l’ISS. Il est capable de gérer simultanément un grand nombre de connexions et bénéficie de sa petite taille, de son coût réduit et de sa longue autonomie, soit plus de 10 ans. Et tout cela n’a été possible que grâce à plusieurs années de dépenses en R&D et en brevets», explique Moretto.

L’IdO spatial est désormais considéré comme une opportunité de marché de type "océan bleu" à la fois par les investisseurs et par l’industrie spatiale. SAT4M2M a pour objectif de desservir 1 millions d’unités, et l’entreprise a reçu le soutien de l’ESA et de la NASA. Même si le projet ne se terminera pas avant janvier 2019, Moretto souligne que «les premiers résultats ont déjà confirmé nos attentes initiales et sont même allés au-delà.» Alors qu’une date de lancement doit encore être annoncée par Airbus et SpaceX, il déclare que son entreprise souhaite avant toute chose fournir de bons services préliminaires, et ce le plus tôt possible, en partenariat avec FUJITSU Electronics.

Photo: Copie écran de la vidéo du projet IoTEE (crédit: projet IoTEE)

Source: Cordis

Plus d'info

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à propositions de l'UE: Programme d'accélération RobotUnion pour les startups et les PME robotiques européennes

Le projet idéal que recherche RobotUnion est à la fois révolutionnaire et novateur, dépassant les règles de l'art et se différenciant quelque peu de ses concurrents. Les projets idéaux recherchent également des investissements supplémentaires pour développer leurs activités à l'échelle mondiale.
Date limite de dépôt des candidatures dans 2 mois

L’Australie émerge comme innovateur de premier plan pour Agriculture 4.0

Investisseurs et chercheurs se tournent vers l’Australie pour développer les technologies agricoles et alimentaires du futur.

Appel à propositions de l'UE: Identification et signature électronique

La plate-forme de services de base d'eID (identification électronique) continuera à fournir un soutien aux États membres aux niveaux technique et opérationnel. Cette assistance comprendra une assistance technique et des conseils, y compris la maintenance de la mise en œuvre de référence, ainsi que l’appui à une adoption plus large de la carte d'identité électronique. Outre le soutien fourni dans les GT précédents, l'assistance sera étendue au fonctionnement des nœuds d'interopérabilité eIDAS après l'entrée en vigueur de la reconnaissance mutuelle eID en septembre 2018, ainsi qu'à la résolution des problèmes de mise en œuvre découlant de cette reconnaissance mutuelle. (tels que les problèmes de correspondance d'identité). L’aide à l’intégration de nouveaux domaines sera poursuivie, l’accent étant mis sur la réutilisation de l’eID dans les environnements mobiles.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à propositions de l'UE: Traduction automatisée

En 2019, les principaux objectifs sont de soutenir la collecte d’outils et de ressources linguistiques dans des domaines spécifiques et pour les langues sous-financées, ainsi que de stimuler l’intégration et l’adoption des services de CEF AT.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à candidatures: Prix de la Fondation BBVA - Frontiers of Knowledge 2019

Les candidatures sont ouvertes pour les prix 2019 de la Fondation BBVA, Frontiers of Knowledge, qui reconnaissent des contributions fondamentales dans un large éventail de domaines des connaissances scientifiques, de la technologie, des sciences humaines et de la création artistique.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à projets français: Ecophyto - Maturation: Solutions innovantes et durables pour contribuer à la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires en agriculture

Cet appel vise à soutenir le développement de produits, technologies ou services permettant d’atteindre un niveau de maturité technologique supérieur ou égal à 5, afin de proposer des solutions innovantes et durables pour contribuer à la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires en agriculture.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à projets français: Recherche, développement et innovation sur les échouages d’algues sargasses

Cet appel à projets a pour objectif d’enrichir les connaissances sur les causes de ces échouages massifs de sargasses et de proposer des solutions pour gérer ces crises qui affectent plus particulièrement les îles du bassin caribéen.
Date limite de dépôt des candidatures dans 3 mois

Appel à projets: Invente l'Emballage du Futur !

Qu'il s'agisse de boîtes de conserve de poissons, d'aliments pour animaux domestiques, de préparations pour nourrissons, de café...l'acier représente près de 20% des matériaux d'emballage rigide utilisés pour les principales catégories de produits alimentaires.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Projets: Conservation de la biodiversité et Lutte contre le changement climatique en Afrique de l’Ouest et Centrale

Le PPI 5 a comme objectif principal de renforcer la contribution de la société civile d’Afrique de l’Ouest et Centrale à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre le changement climatique à travers le financement de projets locaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à propositions de l'UE: Prix ​​Horizon EIC pour technologie de pointe abordable pour l'aide humanitaire

Les solutions doivent être développées selon une approche d'innovation frugale, et doivent être novatrices et basées sur des technologies et des services avancés, démontrant la valeur ajoutée et le potentiel d'une ou plusieurs technologies avancées (pas seulement limité aux technologies de l'information et de la communication). Testées et éprouvées dans la distribution de l'aide humanitaire, ces solutions doivent être sûres, évolutives, durables en termes de ressources, réplicables et utilisables dans d'autres contextes.
Date limite de dépôt des candidatures dans un an
il y a 3 jours