Cinq banques de développement européennes présentent des propositions pour stimuler l’internationalisation des PME

Pour améliorer la compétitivité des PME, il est important de prendre en compte à la fois ces barrières psychologiques et de proposer les outils adéquats pour investir afin qu’elles augmentent leur productivité et la qualité de leurs produits.
il y a 10 mois

Bruxelles, le 7 mars 2018

Dans une étude commune, les banques publiques des cinq plus grands pays d’Europe évaluent les raisons pour lesquelles les PME européennes jouent un rôle moins important dans les échanges commerciaux internationaux que dans l’économie de leurs pays respectifs

Dans une étude commune, Bpifrance (à travers son laboratoire d’idées Bpifrance Le Lab), British Business Bank (Royame-Uni), Cassa Depositi e Prestiti (Italie), Instituto de Crédito Oficial (Espagne) et KfW (Allemagne) évaluent les raisons pour lesquelles les petites et moyennes entreprises (PME) européennes sont moins représentées dans les échanges commerciaux internationaux que dans l’économie de leurs pays respectifs. Au niveau national, elles représentent plus de 50% de la valeur ajoutée et les deux-tiers des emplois, mais moins de 30% d’entre elles exportent leurs biens et services, le plus souvent vers d’autres pays européens, et seulement 3 % ont réalisé des investissements à l’étranger. 

Comparé à leurs pairs européens, les PME françaises sont moins enclines à exporter et semblent avoir plus de difficultés pour se lancer. En 2017, seulement 124 060 entreprises exportaient, moitié moins qu’en Italie et en Allemagne. Si les PME et microentreprises représentent 95% en nombre, elles ne totalisent que 13% des montants. Ces quinze dernières années, les exportateurs français ont souffert d’un manque de compétitivité, à la fois sur les critères coût et hors coût (innovation, qualité…). Cette tendance semble s’être inversée récemment, mais les PME françaises ont encore des progrès à faire sur les aspects hors coût. Par ailleurs, l’étude démontre que les PME françaises semblent souffrir d’un manque de préparation ou d’ambition en ce qui concerne la conquête des marchés étrangers. Ces observations confirment les conclusions de l’étude « Vaincre la peur de l’international : les PME à la conquête du monde » publiée par Bpifrance Le Lab en septembre 2017.

Pour améliorer la compétitivité des PME, il est important de prendre en compte à la fois ces barrières psychologiques et de proposer les outils adéquats pour investir afin qu’elles augmentent leur productivité et la qualité de leurs produits. « L’internationalisation des PME françaises est une priorité pour Bpifrance, puisqu’elles sont centrales dans nos efforts communs pour équilibrer la balance commerciale, déficitaire à hauteur de 62,3 milliards d’euros en 2017 », explique Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. La banque publique offre des prêts et des garanties spécifiques aux PME mais les accompagne aussi dans l’appréhension de thématiques variées (la digitalisation, le management…) de différentes façons (programmes de formation « Accélérateur », missions export…) afin de les aider à conquérir des marchés.

Malgré les effets positifs d’une attention plus grande, observée dans tous les pays, sur la productivité, la croissance et le développement durable, il ressort de l’étude commune que très peu de PME européennes envisagent de se lancer dans l’export ou l’import. Parmi les plus grands obstacles, elles citent le manque d’informations sur les marchés étrangers, les difficultés à trouver des partenaires locaux, des procédures administratives trop lourdes et des ressources humaines insuffisantes. De plus, les PME témoignent toujours d’un accès aux financements plus compliqué que pour les grands groupes, ce qui rend la conquête de l’international encore plus ardue. « L’expansion internationale des PME européennes est freinée par différents obstacles, variant d’un pays à l’autre. Toutefois, la difficulté à obtenir des financements est un grief commun. Les PME continuent à être désavantagées lorsqu’il s’agit de trouver des capitaux. Les banques publiques, aux côtés des banques privées, ont une longue expérience du financement des PME », rappellent Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, Dr Fabio Gallia, directeur général de Cassa Depositi e Prestiti, Pablo Zalba Bidegain, président de l’Instituto de Crédito Oficial, Dr Günther Bräunig, PDG de KfW et Keith Morgan, PDG de British Business Bank.

Source: Bpifrance

Photo d'illustration: Cargo CMA CGM Fort Saint Pierre, Marseille, France (credits: Frédéric BISSON / Flickr Creative Commons Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à candidatures: Le Prix de l'alimentation en Afrique (Africa Food Prize)

Le Prix de l'alimentation en Afrique reconnaît les femmes, les hommes et les institutions extraordinaires dont les contributions remarquables à l'agriculture africaine ouvrent une nouvelle ère de sécurité alimentaire durable et d'opportunités économiques qui élèvent tous les Africains.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à projets français: Défi santé numérique

Le domaine de la santé est l’un des terrains majeurs que les sciences du numérique sont en train de modifier en profondeur. Cet appel à projets conjoints entre le CNRS et l'Inserm, vise à soutenir une recherche de pointe à l’interface du numérique et de la médecine à travers de nouvelles collaborations interdisciplinaires et en vue de lever ces verrous, grâce notamment aux traitements de données massives, aux techniques de l’intelligence artificielle et à la modélisation. Les thèmes des recherches devront aborder une question scientifique relevant de la santé numérique.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à projets français: Devenir une communauté ou une capitale French Tech

Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État chargé du Numérique auprès du ministre de l’Économie et des Finances a lancé le 13 décembre dernier 2 appels projets "French Tech" afin de labelliser une dizaine de « capitales French Tech » et plusieurs « communautés French Tech ».
Date limite de dépôt des candidatures dans 24 jours

Appel à manifestation d'intérêt pour des projets de recherche-action sur l'utilisation productive de l'énergie en Afrique subsaharienne

Ce programme vise à démontrer comment le secteur hors réseau peut stimuler les emplois locaux et créer une valeur économique locale en Afrique subsaharienne.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures français: Futur.e.s. 2019 recherche des porteurs de projets numériques innovants

L’appel à candidatures organisé par Cap Digital en charge du festival Futur.e.s. 2019 s’adresse aux start-up, chercheurs, artistes, designers, etc.. proposant des solutions innovantes dans 5 domaines : santé/bien-être, villes durables, culture, emploi/formation et tech & handicap. L’objectif est de faire partie des 80 projets présentés les 13 et 14 juin 2019, à Futur.e.s.
Date limite de dépôt des candidatures dans 14 jours

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 %

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 % sur la ligne pilote industrielle du CEA basée à l’Institut national de l’énergie solaire. Par ailleurs, un module hétérojonction d’une puissance crête de 348 watts a été fabriqué par les équipes du CEA en partenariat avec l’équipementier suisse spécialiste des technologies solaires, Meyer Burger.

Capteur intelligent pour contrôle d’usinage in situ

​Lauréat du concours national d’innovation i-Lab2018, en juillet dernier, I-MC conçoit et réalise une solution de contrôle-correction par capteur optique robotisé pour des centres d’usinage. La jeune pousse vient d’être distinguée au Start-Up Seminar de Sophia-Antipolis.

L'économie créative mondiale fait preuve de résilience et de croissance selon une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

L'histoire remarquable de la domination de la Chine dans le commerce des biens et services créatifs est le fil d'or des nouvelles perspectives de la CNUCED en matière d'économie créative.

Un nouveau système automatisé qui devrait révolutionner l’évaluation des propriétés

Le projet ImmAzing, financé par l’UE, offre aux banques, aux courtiers immobiliers et aux experts immobiliers professionnels un moyen plus rapide, précis et transparent de déterminer une fourchette objective pour estimer la valeur d’un bien immobilier.

Appel à candidatures: Accélérateur FIS FinTech 2019

Les technologies explorées par les participants précédents comprenaient l'intelligence artificielle, l'authentification par mot de passe de nouvelle génération, les paiements instantanés reposant sur une chaîne de blocs et la vérification de crédit sur crédits à la consommation à l'aide de données volumineuses et de médias sociaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans 22 jours