Sub-topic: [2018-2019-2020] Ouverte

D'autres technologies pouvant être utilisées par les premiers répondants peuvent faire l'objet de propositions à condition qu'elles impliquent un grand nombre d'organisations de premiers répondants (voir conditions d'éligibilité et d'admissibilité). Par exemple, mais pas exclusivement: les wearables communicants et intelligents pour les premiers répondants et les unités K9, notamment sources d'énergie légères; systèmes de prise de conscience de la situation et d'atténuation des risques pour les premiers intervenants utilisant des UAV et des robots, connectés et des essaims de drones; systèmes basés sur l'Internet des objets; des solutions basées sur la réalité augmentée ou virtuelle; solutions de communication entre les premiers intervenants et les victimes; technologies d’anticipation des risques et d’alerte rapide; technologies d'atténuation, d'intervention physique ou de lutte contre la pollution; etc.
 
Toute technologie ou méthodologie nouvelle relevant de ce sujet doit être testée et validée non seulement en laboratoire, mais également dans des installations de formation et par le biais d'un déploiement expérimental in situ. Ils doivent donc être rapides à déployer, sur des infrastructures de communication robustes et résilientes. Les premiers intervenants, y compris par le biais d’équipes interdisciplinaires (par exemple, comprenant des services d’urgence médicale, des autorités de santé publique, des responsables de l’application de la loi, des professionnels de la protection civile, etc.) doivent être associés à ces activités. Les propositions devraient traiter de manière systématique de la participation des premiers intervenants et proposer de nouvelles méthodes pour les impliquer et organiser leur interaction avec les chercheurs lors de l'élaboration, de la mise à l'essai et de la validation de technologies et de méthodes.
 
Les solutions doivent être élaborées dans le respect des valeurs de la société européenne, des droits fondamentaux et de la législation applicable, y compris dans les domaines de la vie privée, de la protection des données à caractère personnel et de la libre circulation des personnes. Les aspects sociaux (par exemple, perception de la sécurité, effets possibles des solutions technologiques sur la résilience de la société, diversité des sexes) doivent être pris en compte de manière complète et approfondie., systèmes basés sur l'Internet des objets, solutions basées sur la réalité augmentée ou virtuelle, etc ...
 
Les autres technologies à utiliser par les premiers répondants peuvent faire l’objet de propositions à condition qu’elles impliquent un grand nombre d’organisations de premiers répondants (voir conditions d’éligibilité et d’admissibilité.) sources d'énergie légères; systèmes de prise de conscience de la situation et d'atténuation des risques pour les premiers intervenants utilisant des UAV et des robots, connectés et des essaims de drones; systèmes basés sur l'Internet des objets; des solutions basées sur la réalité augmentée ou virtuelle; solutions de communication entre les premiers intervenants et les victimes; technologies d’anticipation des risques et d’alerte rapide; technologies d'atténuation, d'intervention physique ou de lutte contre la pollution; etc.
 
Toute technologie ou méthodologie nouvelle relevant de ce sujet doit être testée et validée non seulement en laboratoire, mais également dans des installations de formation et par le biais d'un déploiement expérimental in situ. Ils doivent donc être rapides à déployer, sur des infrastructures de communication robustes et résilientes. Les premiers intervenants, y compris par le biais d’équipes interdisciplinaires (par exemple, comprenant des services d’urgence médicale, des autorités de santé publique, des responsables de l’application de la loi, des professionnels de la protection civile, etc.) doivent être associés à ces activités. Les propositions devraient traiter de manière systématique de la participation des premiers intervenants et proposer de nouvelles méthodes pour les impliquer et organiser leur interaction avec les chercheurs lors de l'élaboration, de la mise à l'essai et de la validation de technologies et de méthodes.
 
Les solutions doivent être élaborées dans le respect des valeurs de la société européenne, des droits fondamentaux et de la législation applicable, y compris dans les domaines de la vie privée, de la protection des données à caractère personnel et de la libre circulation des personnes. Les aspects sociaux (par exemple, perception de la sécurité, effets possibles des solutions technologiques sur la résilience de la société, diversité des sexes) doivent être pris en compte de manière complète et approfondie.
 
Date limite de soumission des propositions (en anglais): 22 août 2019 à 17h00 (heure de Bruxelles)
 
Traduction non officielle
 
Source: La Commission européenne

Photo d'illustration: Les ingénieurs de Sandia ont conçu le robot de sauvetage dans les mines Gemini-Scout pour identifier les dangers et venir en aide aux mineurs piégés. Le robot est capable de naviguer dans 18 pouces d’eau, de ramper sur des rochers et des tas de gravats, et de passer devant les sauveteurs pour évaluer les environnements précaires et aider à la planification des opérations (crédits: Randy Montoya / Sandia Labs / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Plus d'info

Si votre organisation publie un appel à propositions, un appel à projets ou un appel à candidatures pour les startups, les entrepreneurs ou les chercheurs, nous serons heureux de le publier gratuitement sur notre site web. Nous partagerons aussi votre appel sur les médias sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, PInterest, Tumblr, Instagram).
Merci de déposer vos fichiers pdf et/ou votre lien URL sur notre WhatsApp +85577778919 ou par courriel à info@adalidda.com


Merci
L'équipe Adalidda

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.