IBM Food Trust étend son réseau blockchain pour créer un système alimentaire mondial plus sûr, plus transparent et plus efficace

IBM a annoncé l’élargissement de son réseau de chaîne de distribution alimentaire, IBM Food Trust. Le réseau Cloud basé sur la blockchain fournit aux distributeurs, fournisseurs, producteurs et aux industriels de l’agro-alimentaire participants des données provenant de l'ensemble de l'écosystème alimentaire, ce qui permet une traçabilité, une transparence et une efficacité accrues.

ARMONK, NY et PARIS - 08 oct. 2018

IBM a annoncé aujourd'hui l’élargissement de son réseau de chaîne de distribution alimentaire, IBM Food Trust. Le réseau Cloud basé sur la blockchain fournit aux distributeurs, fournisseurs, producteurs et aux industriels de l’agro-alimentaire participants des données provenant de l'ensemble de l'écosystème alimentaire, ce qui permet une traçabilité, une transparence et une efficacité accrues.

Le réseau est désormais disponible dans le monde entier après 18 mois de tests, durant lesquels des millions de produits alimentaires individuels ont été tracés par les distributeurs et les fournisseurs.

L’écosystème des participants au réseau continue de croître, et aujourd’hui, Carrefour, l’un des leaders mondiaux de la distribution, a annoncé qu'il utiliserait le réseau blockchain IBM Food Trust pour renforcer ses actions en matière d'excellence alimentaire. Comptant parmi les principaux acteurs mondiaux de la grande distribution avec plus de 12 000 magasins dans 33 pays, Carrefour utilisera initialement cette solution dans ses magasins pour renforcer la confiance des consommateurs dans un certain nombre de produits de la marque Carrefour. Conformément au programme Act for Food du distributeur, la solution devrait être étendue à toutes les marques Carrefour dans le monde entier d’ici 2022.

« Être un membre fondateur de la plateforme IBM Food Trust est une formidable opportunité pour Carrefour d’accélérer et d’élargir l’intégration de la technologie blockchain à nos produits afin de fournir à nos clients une traçabilité sûre et incontestable », a déclaré Laurent Vallée, Secrétaire Général de Carrefour. « Cela marque une étape décisive dans le déploiement d'Act for Food, notre programme mondial d'initiatives concrètes en faveur de la transition alimentaire. »

En utilisant la blockchain pour sécuriser les transactions, les aliments peuvent rapidement être retracés jusqu’à leur provenance en quelques secondes au lieu de plusieurs jours ou semaines. Contrairement aux bases de données traditionnelles, les attributs de la blockchain et la possibilité de maîtriser les permissions de chaque donnée permettent aux membres du réseau d'obtenir un nouveau niveau de confiance dans l'information. Les transactions sont approuvées par plusieurs parties, conduisant à une version unique immuable de la vérité.

« La valeur actuelle de la confiance réside dans la transparence et elle est obtenue dans le domaine de la sécurité alimentaire lorsque la responsabilité est partagée », a souligné Bridget van Kralingen, senior vice president, IBM Global Industries, Clients, Platforms and Blockchain. « Cette approche collaborative est la manière dont les membres d'IBM Food Trust ont démontré que la blockchain pouvait renforcer la transparence et apporter des améliorations significatives à la traçabilité alimentaire. En fin de compte, cela procure des avantages économiques aux participants et un produit meilleur et plus sûr aux consommateurs. »

Photo: Une boîte de fraises est analysée après avoir été localisée d’une ferme à l’autre sur le réseau de chaînes de blocs IBM Food Trust. IBM Food Trust utilise la technologie de la blockchain pour résoudre les problèmes de la chaîne d'approvisionnement alimentaire mondiale, notamment les déchets, la fraîcheur, la sécurité et la durabilité. Aujourd'hui, le grand détaillant mondial Carrefour se joint à Walmart et à d'autres détaillants et fournisseurs pour utiliser la solution afin de rechercher plus efficacement et plus efficacement les aliments. (Credit: IBM)

Un écosystème en croissance

Les membres d'IBM Food Trust ont contribué à la conception d'une solution mondiale d'entreprise puissante, interopérable et basée sur des standards ouverts. Celle-ci est conçue pour permettre aux entreprises du secteur agro-alimentaire de gérer leurs activités plus efficacement et de proposer des denrées alimentaires plus sûres à moindre coût.

Outre Carrefour, les organisations rejoignant IBM Food Trust incluent:

  • La coopérative Topco Associates, LLC, regroupant 49 membres, qui compte plus de 15000 magasins et 65 millions de clients hebdomadaires;
  • Wakefern, une coopérative appartenant à un distributeur, regroupant 50 sociétés membres et 349 magasins;
  • Des fournisseurs tels que Beefchain, Dennick Fruit Source, Scoular et Smithfield.

« La Blockchain a le potentiel pour nous aider à être plus transparents et à transformer le fonctionnement de l'industrie agro-alimentaire en accélérant les examens sur les aliments contaminés, en authentifiant l'origine des aliments, en fournissant des informations sur les conditions de transport et les chemins empruntés par les aliments pour identifier les opportunités permettant de maximiser la durée de conservation et réduire les pertes dues à la détérioration », a déclaré Ed Treacy, Vice-Président de l'efficacité de la chaîne d'approvisionnement à la Produce Marketing Association.

Ces nouveaux participants rejoignent un mouvement qui s'accélère parmi les distributeurs et les fournisseurs. Par exemple, Walmart, un des premiers adeptes de la technologie blockchain, a récemment annoncé qu’il va commencer à demander à ses fournisseurs de salades et autres légumes verts à feuille comme les épinards de saisir des informations numériques sur les événements de traçabilité de bout en bout à l'aide d'IBM Food Trust.

Au-delà de l'objectif de rendre les aliments plus sûrs, le réseau IBM Food Trust et les solutions associées se sont développés pour se concentrer sur l'optimisation de l'approvisionnement alimentaire. Ceci inclut la mise à disposition des informations sur la fraîcheur des produits, la réduction des gaspillages tout en rendant la chaîne d'approvisionnement plus collaborative et transparente.

IBM collabore avec des fournisseurs de services et de technologies pour apporter des données importantes sur la chaîne logistique, l’origine, les analyses et les capteurs à l’écosystème de la blockchain. Grâce à une bibliothèque d’APIs d’IBM Food Trust, les sociétés de matériel, de logiciels et de technologies peuvent inscrire des données de transaction directement sur le réseau blockchain pour fournir des informations précieuses.

  • 3M collabore avec IBM pour permettre à son équipement de diagnostic de sécurité alimentaire de communiquer avec la blockchain si un fabricant d’aliments choisit d’activer cette fonctionnalité.
  • Centricity, une entreprise appartenant à des producteurs, facilite la collecte, la protection et le partage des données agronomiques et de conformité entre les systèmes et les partenaires commerciaux, quels que soient leurs formats.
  • Trellis Framework est un standard et un service d’API en open source de l'industrie agro-alimentaire qui permet des connexions en temps réel entre entreprises et machines avec une automatisation complète et évolutive.
  • Emerson tire parti de sa technologie avancée de la chaîne du froid pour fournir des informations sur la température du fret réfrigéré en transit afin d'améliorer les estimations quant à la durée de conservation et à la fraîcheur des aliments, permettant ainsi aux membres du réseau de disposer de données plus exploitables.

Source: IBM

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Appel à candidatures: Le Prix de l'alimentation en Afrique (Africa Food Prize)

Le Prix de l'alimentation en Afrique reconnaît les femmes, les hommes et les institutions extraordinaires dont les contributions remarquables à l'agriculture africaine ouvrent une nouvelle ère de sécurité alimentaire durable et d'opportunités économiques qui élèvent tous les Africains.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois

Appel à projets français: Défi santé numérique

Le domaine de la santé est l’un des terrains majeurs que les sciences du numérique sont en train de modifier en profondeur. Cet appel à projets conjoints entre le CNRS et l'Inserm, vise à soutenir une recherche de pointe à l’interface du numérique et de la médecine à travers de nouvelles collaborations interdisciplinaires et en vue de lever ces verrous, grâce notamment aux traitements de données massives, aux techniques de l’intelligence artificielle et à la modélisation. Les thèmes des recherches devront aborder une question scientifique relevant de la santé numérique.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à projets français: Devenir une communauté ou une capitale French Tech

Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État chargé du Numérique auprès du ministre de l’Économie et des Finances a lancé le 13 décembre dernier 2 appels projets "French Tech" afin de labelliser une dizaine de « capitales French Tech » et plusieurs « communautés French Tech ».
Date limite de dépôt des candidatures dans 24 jours

Appel à manifestation d'intérêt pour des projets de recherche-action sur l'utilisation productive de l'énergie en Afrique subsaharienne

Ce programme vise à démontrer comment le secteur hors réseau peut stimuler les emplois locaux et créer une valeur économique locale en Afrique subsaharienne.
Date limite de dépôt des candidatures dans un mois

Appel à Candidatures français: Futur.e.s. 2019 recherche des porteurs de projets numériques innovants

L’appel à candidatures organisé par Cap Digital en charge du festival Futur.e.s. 2019 s’adresse aux start-up, chercheurs, artistes, designers, etc.. proposant des solutions innovantes dans 5 domaines : santé/bien-être, villes durables, culture, emploi/formation et tech & handicap. L’objectif est de faire partie des 80 projets présentés les 13 et 14 juin 2019, à Futur.e.s.
Date limite de dépôt des candidatures dans 14 jours

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 %

La technologie des cellules photovoltaïques à hétérojonction atteint un rendement proche de 24 % sur la ligne pilote industrielle du CEA basée à l’Institut national de l’énergie solaire. Par ailleurs, un module hétérojonction d’une puissance crête de 348 watts a été fabriqué par les équipes du CEA en partenariat avec l’équipementier suisse spécialiste des technologies solaires, Meyer Burger.

Capteur intelligent pour contrôle d’usinage in situ

​Lauréat du concours national d’innovation i-Lab2018, en juillet dernier, I-MC conçoit et réalise une solution de contrôle-correction par capteur optique robotisé pour des centres d’usinage. La jeune pousse vient d’être distinguée au Start-Up Seminar de Sophia-Antipolis.

L'économie créative mondiale fait preuve de résilience et de croissance selon une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

L'histoire remarquable de la domination de la Chine dans le commerce des biens et services créatifs est le fil d'or des nouvelles perspectives de la CNUCED en matière d'économie créative.

Un nouveau système automatisé qui devrait révolutionner l’évaluation des propriétés

Le projet ImmAzing, financé par l’UE, offre aux banques, aux courtiers immobiliers et aux experts immobiliers professionnels un moyen plus rapide, précis et transparent de déterminer une fourchette objective pour estimer la valeur d’un bien immobilier.

Appel à candidatures: Accélérateur FIS FinTech 2019

Les technologies explorées par les participants précédents comprenaient l'intelligence artificielle, l'authentification par mot de passe de nouvelle génération, les paiements instantanés reposant sur une chaîne de blocs et la vérification de crédit sur crédits à la consommation à l'aide de données volumineuses et de médias sociaux.
Date limite de dépôt des candidatures dans 22 jours