Les projets pris en charge dans le cadre de cette mesure doivent concourir à au moins un des besoins prioritaires suivants :
• améliorer l’intégration territoriale et la compétitivité des entreprises aquacoles pour renforcer la place de l’aquaculture française sur les marchés nationaux, européens (renforcer la production conchylicole, augmenter les autres productions) ;
• améliorer la durabilité environnementale des exploitations aquacoles pour réduire leur incidence sur l’environnement et leur dépendance aux conditions du milieu ;
• améliorer la résilience des entreprises aquacoles face au changement climatique; Typologie de projets (liste non exhaustive):
• rechercher des solutions aux problèmes de santé animale en aquaculture en mettant l’accent sur les méthodes préventives comme les systèmes d’élevages innovants, les mesures zootechniques, la prophylaxie, vaccination, probiotiques, sélection génétique, diagnostic des pathogènes
• poursuivre/mettre en place l’amélioration génétique des espèces
• explorer la faisabilité de nouvelles zones d’élevage à terre ou en mer
• rechercher de nouvelles pratiques d’élevage plus respectueuses de l’environnement (IMTA, aquaponie…)
• rechercher des systèmes de production et des pratiques d’élevages réduisant l’impact sur l’environnement (dont la gestion des effluents) rechercher des systèmes de production et des pratiques d’élevages permettant de réduire les intrants (aliments, produits de traitements, énergie, eau …)
• rechercher des systèmes visant à améliorer la traçabilité et/ou la sécurité des produits notamment face aux variations des conditions environnementales ;
• encourager l’innovation en matière de valorisation des coproduits, sous produits et déchets
• améliorer la durabilité des systèmes aquacoles par une approche intégrée du développement d’aliments innovants à partir de matières premières durables ;
• mettre au point et expérimenter de nouveaux produits (espèces, présentation, transformation…) en aquaculture,
 
Date limite de soumission des dossiers: 31 mai 2018 à minuit 
 
Source: Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

Photo d'illustration: Créée en mai 1989, Provence Aquaculture élève des bars et des dorades. C'est la première installation aquacole française à obtenir la certification «biologique» de ces deux espèces en 2002. (credits: Veronique / Flickr Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.