Eutelsat ELO, un nano-satellite dédié à l’Internet des Objets

L’orbite basse est particulièrement bien adaptée à la connectivité bas débit des objets car elle permet d’offrir un lien satellite disponible en tout point du globe, et donc complémentaire des réseaux IoT terrestres, sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets.
il y a un an

Paris, le 8 mars 2018

Eutelsat annonce aujourd’hui la commande d’un nano-satellite auprès du fabricant Tyvak International SRL, filiale de Terran Orbital. Eutelsat LEO for Objects (ELO) servira à évaluer les performances d’un satellite en orbite basse (LEO pour Low Earth Orbit) pour l’échange de données à bas débit des objets. L’opérateur s’appuiera notamment sur la technologie de Sigfox, qui possède un réseau terrestre mondial bas débit unique dédié à l’Internet des Objets (IoT).

L’orbite basse est particulièrement bien adaptée à la connectivité bas débit des objets car elle permet d’offrir un lien satellite disponible en tout point du globe, et donc complémentaire des réseaux IoT terrestres, sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets. ELO, dont le lancement est prévu début 2019, pourra ainsi rapatrier des informations concernant des objets situés dans les zones non desservies par les réseaux terrestres, ainsi qu’offrir une redondance sur la couverture terrestre existante.

Sigfox interviendra comme partenaire à deux niveaux : l’analyse du spectre utilisé par le satellite dans les bandes de fréquence Industrie, Science et Médical (ISM), et le traitement des données relatives aux objets. ELO permettra également de tester la connectivité dans d’autres bandes de fréquence. Les synergies créées par ce partenariat avec Sigfox, ainsi que par d’autres alliances stratégiques dans les télécoms, devraient ouvrir de nouvelles perspectives pour Eutelsat sur ce marché en plein essor.

Photo: ELO, un nano-satellite pour l'IoT (crédit: Eutelsat)

Comment ça marche ?

Placé sur une orbite héliosynchrone entre 500 et 600 km d’altitude, le satellite collectera les données émises par des objets répartis sur Terre possédant les mêmes antennes omnidirectionnelles que celles utilisées sur les réseaux IoT terrestres, pour les relayer quotidiennement vers une station au sol située à Svalbard, un archipel de la Norvège situé dans l'océan Arctique.

Source: Eutelsat

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.