Les ingénieurs de l'Université de Washington ont pour la première fois coupé le cordon et ajouté un cerveau, permettant à leur RoboFly de prendre ses premiers volets indépendants. Cela pourrait être un petit volet pour un robot, mais c'est un grand pas pour le robot.

Photo: RoboFly est légèrement plus grand qu'une vraie mouche. Credits: Mark Stone/University of Washington

Photo: Pour alimenter RoboFly, les ingénieurs ont pointé un faisceau laser invisible (montré ici en laser rouge) sur une cellule photovoltaïque, qui est fixée au-dessus du robot et convertit la lumière laser en électricité. Credits: Mark Stone/University of Washington

RoboFly est légèrement plus lourd qu'un cure-dent et est alimenté par un faisceau laser. Il utilise un minuscule circuit intégré qui convertit l'énergie laser en suffisamment d'électricité pour faire fonctionner ses ailes.
 
Source: L'Université de Washington

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Plus d'info