Le Groupe Soufflet développe l'Économie Circulaire et l'Agriculture Connectée

SOUFFLET présente aux agriculteurs des solutions et outils pour les accompagner dans leur démarche de durabilité. Les agriculteurs y découvrent des solutions variées qui vont du recyclage des déchets agricoles, jusqu’aux outils numériques à leur disposition pour une agriculture connectée et plus compétitive.
il y a 2 ans

NOGENT-SUR-SEINE, le 21 juin 2017

 

Filières de recyclage, drones, robots… SOUFFLET Agriculture développe l’économie circulaire et l’agriculture connectée. Sur ses plateformes d’essais, comme celle de Villegruis (77), SOUFFLET présente aux agriculteurs des solutions et outils pour les accompagner dans leur démarche de durabilité. Les agriculteurs y découvrent des solutions variées qui vont du recyclage des déchets agricoles, jusqu’aux outils numériques à leur disposition pour une agriculture connectée et plus compétitive.

742 tonnes de déchets collectés

Bidons, big bags, sacs de semences… les déchets sont nombreux sur une exploitation agricole. Bien loin des idées reçues, ces déchets ne vont pas tous dans la même benne. Avec, plus de 83% des bidons de produits phytosanitaires collectés1, les agriculteurs français recyclent beaucoup et bien, même si la progression doit se poursuivre. Des résultats satisfaisants qui font du secteur agricole l’un des leaders du recyclage en France. En effet, en moyenne, le recyclage des déchets, tous secteurs confondus, ne dépasse pas les 40 %2 en France.

Le Groupe SOUFFLET s’est fixé comme objectif d’accompagner les agriculteurs dans leur volonté de contribuer à l’économie circulaire. Alors que la collecte est l’étape la plus coûteuse, le Groupe a mis en place une chaîne d’efficience avec les agriculteurs. Une procédure rigoureuse de gestion sélective des déchets qui a permis de collecter 742 tonnes de déchets en 2016. SOUFFLET est donc devenu un acteur incontournable du recyclage.

Intégrés dans de véritables filières spécifiques de recyclage, les déchets agricoles sont bien plus que des déchets. Pour les plastiques, le Groupe a assuré la collecte de plus de 119 tonnes issues de bâches. Cette matière recyclée a permis de produire plus de 700 000 sacs poubelles de 100 L. Par ailleurs, les 230 tonnes de toiles plastifiées issues de big bags collectées ont été recyclées en plaques isolantes pour bâtiments.

Le dispositif de récupération et de recyclage est conduit par Adivalor, un organisme interprofessionnel qui organise et structure des filières spécifiques de recyclage. Pour le Groupe SOUFFLET, le recyclage est un engagement essentiel pour une campagne préservée, une économie plus durable et pour la sécurité de ses clients.

Une agriculture connectée qui rime avec durabilité

Avec la révolution du numérique, l’agriculture évolue. Bien loin de remplacer l’expertise de l’agriculteur, les nouvelles technologies sont des outils au service du développement d’une agriculture française plus compétitive. Pour s’appuyer sur une agriculture connectée et de précision, le Groupe SOUFFLET teste les différentes technologies. En les testant, le Groupe souhaite créer un écosystème avec différents outils ou briques pour un pilotage, par exemple, plus précis des apports d'engrais. Des apports plus précis, ce sont des économies de charges et l'environnement est gagnant.

Pour obtenir une bonne performance économique et environnementale, les clients du Groupe ont à leur disposition une véritable boite à outils qui ont fait leurs preuves. Plus de 9000 hectares sont cartographiés grâce aux drones pour appliquer avec précision la dose d’azote en fonction des zones. L’outil GPN-Pilot permet, lui, de calculer rapidement la dose azotée à apporter en fonction de la biomasse existante. Par ailleurs, avec N-Tester, les calculs de dose d'engrais sont plus précis. Enfin, plus de 2000 hectares de SOUFFLET sont couverts par N-Sensor, un outil de mise en oeuvre de la fertilisation qui module automatiquement en fonction des variabilités de potentiel agronomique. Avec l’agriculture connectée, de nombreux projets émergent qui permettent de limiter les traitements en ciblant les zones où les mauvaises herbes se développent. Une idée simple et de bon sens qui peut aujourd'hui se concrétiser grâce au numérique.

Source: Le Groupe SOUFFLET

Photo d'illustration: Drone agricole (crédits: Texas A&M AgriLife Extension Service photo by Blair Fannin / Flickr Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.