L'objectif du programme de bourses ABCF est de développer la capacité de recherche en biosciences agricoles en Afrique, pour soutenir la recherche de projets de développement qui contribuent à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et / ou la sécurité alimentaire en Afrique, et à faciliter l'accès au BecA-ILRI. Installations de Hub par des chercheurs africains (et leurs partenaires). Nous recherchons des candidats ayant des idées innovantes pour des projets de recherche à court et à moyen terme (jusqu'à 12 mois) alignés sur les priorités de développement agricole nationales, régionales ou continentales qui peuvent être entreprises au Centre BecA-ILRI.
 
Les Domaines de recherche
 
Les candidats doivent être des scientifiques affiliés (par le biais de l'emploi) avec les Systèmes nationaux de recherche agricole en Afrique (SNRA), par ex. les instituts nationaux de recherche agricole et les universités, et mener des recherches dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ou de la sécurité alimentaire en Afrique.
 
Les personnes effectuant des recherches dans les domaines suivants sont particulièrement encouragées à postuler:
  • Amélioration du contrôle des maladies prioritaires du bétail et des poissons, notamment: la peste porcine africaine (PPA); La péripneumonie contagieuse bovine (PPCB) et la pleuropneumonie contagieuse caprine (PPCC); Peste des Petits Ruminants (PPR); La fièvre de la vallée du Rift (RVF); Fièvre de la côte est (ECF); Maladies du virus Capripox des ruminants;
  • Exploiter la diversité génétique pour la conservation, la résistance aux maladies et l'amélioration de la productivité des cultures et du bétail et du poisson (focus sur l'élevage: races indigènes africaines, en particulier les chèvres, les poulets, les petites espèces animales alternatives);
  • La sélection moléculaire pour d'importantes cultures de sécurité alimentaire en Afrique;
  • La transformation des plantes pour lutter contre l'insécurité alimentaire en Afrique;
  • Interactions plante-microbe;
  • Culture tissulaire et indexage de virus pour la production de matériel végétal exempt de virus en Afrique;
  • Espèces orphelines / sous-utilisées de cultures et de bétail;
  • Les ravageurs des cultures, les agents pathogènes et la recherche sur la gestion des mauvaises herbes, y compris la lutte biologique;
  • La technologie microbienne pour améliorer l'adaptation des cultures vivrières de base et des plantes fourragères aux stress biotiques et abiotiques;
  • Diagnostic rapide pour les maladies des cultures, du bétail et des poissons;
  • La génomique, la bioinformatique et la métagénomique, y compris la découverte microbienne;
  • Des études sur les herbes fourragères et les systèmes mixtes élevage-cultures adaptés au climat;
  • La technologie microbienne pour améliorer l'adaptation des cultures vivrières de base et des plantes fourragères aux stress biotiques et abiotiques;
  • La santé des sols dans les systèmes agricoles;
  • Amélioration du contrôle des pathogènes parasitaires des plantes (bactéries, champignons, oomycètes) qui causent d'énormes pertes économiques ainsi que des dommages environnementaux dans les écosystèmes naturels (par exemple: Phytophthora infestans qui cause la brûlure de la pomme de terre).
 
Date limite de soumission des dossiers (en anglais): 30 juin 2018
 
Traduction non officielle
 
Source: The Africa Biosciences Challenge Fund (ABCF) 
 

Photo d'illustration: Les scientifiques travaillent dans un laboratoire de l'Institut international de recherche sur l'élevage à Nairobi, au Kenya. (credits: Kate Holt / Africa Practice / Flickr Creative Commons Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0))

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Plus d'info